EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

31/08/2016

Le candidat commissaire espagnol sexiste attendu au tournant par le Parlement

Élections 2014

Le candidat commissaire espagnol sexiste attendu au tournant par le Parlement

Miguel Arias Cañete, candidat commissaire espagnol. [EurActiv Espagne]

Le président élu de la Commission, Jean-Claude Juncker, annoncera le 10 septembre à midi les portefeuilles des 27 commissaires. Parmi les candidats, deux risquent de subir les attaques des eurodéputés lors de leur audition, notamment, le commissaire espagnol pour ses propos misogynes.

Pour le candidat espagnol Miguel Arias Cañete, peu importe le portefeuille obtenu au sein de du futur collège de commissaires européens. Accusé d’avoir tenu des propos sexistes, il devrait subir les foudres du Parlement européen lors de son audition à venir.

Jean-Claude Juncker doit dévoiler la répartition des portefeuilles entre les différents candidats à midi. Les États membres ont joué des coudes pour obtenir des portefeuilles importants. Selon des fuites, la Roumaine Corina Cre?u a réussi la plus belle manœuvre : elle devrait obtenir le portefeuille des fonds régionaux.

Débattre avec une femme est « compliqué »

Une fois les portefeuilles répartis entre les membres du nouveau collège de commissaires européens, les eurodéputés leur feront des auditions entre le 29 septembre et le 3 octobre.

Une étape qui risque de s’avérer difficile pour Miguel Arias Cañete. Plus tôt dans l’année, le candidat espagnol aurait en effet déclaré qu’« il [était] compliqué de tenir un débat avec une femme, car montrer de la supériorité intellectuelle pourrait paraître sexiste ».

Miguel Arias Cañete, membre du Parti populaire au pouvoir, a tenu ces propos lors d’un débat télévisé en mai dernier, avant les élections européennes. Il a ajouté que son adversaire féminine socialiste ne faisait pas le poids, car il ne pouvait l’attaquer de la même façon qu’il l’aurait fait avec le leader socialiste de l’époque, Alfredo Pérez Rubalcaba.

« Si j’organise un débat avec M. Rubalcaba, nous pouvons nous échanger toutes les atrocités que l’on veut, mais avec une femme, cela pourrait être interprété différemment », aurait-il ajouté.

Propos communistes de la candidate slovène

Cette affaire rappelle celle du candidat commissaire italien de centre-droit Rocco Buttiglione. Il avait dû démissionner en 2004, après que les groupes socialistes, libéraux et verts ont menacé de rejeter sa candidature, à la suite de déclaration associant l’homosexualité à un péché.

La candidature de l’actuelle première ministre slovène par intérim, Alenka Bratušek risque également de faire l’objet de critiques. Une vidéo circule sur les médias sociaux où on la voit chanter « Evviva il comunismo e la libertà » (« Et vive le communisme et la liberté »), un couplet très connu de « Bandiera Rossa », l’une des chansons les plus populaires de l’ère communiste.

Dans la vidéo, Alenka Bratušek participe à un évènement où les différents orateurs descendent en flammes l’UE. L’un d’entre eux la qualifie même de « bande de voleurs ».

>> Retrouvez la présentation de la nouvelle Commission : En direct : La nouvelle Commission Juncker

Prochaines étapes

  • 10 sept. : Jean-Claude Juncker devrait annoncer les membres et la répartition des portefeuilles dans la prochaine Commission
  • 29 sept. - 3 oct. : le Parlement européen organise les auditions des candidats commissaires
  • 1er novembre : Federica Mogherini prendra le relai au poste de haut représentant de l'Union européenne pour les affaires européennes
  • 1er décembre : Donald Tusk prendra la succession d'Herman Van Rompuy à la tête du Conseil européen