EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

01/10/2016

Le Parlement interpelle Juncker sur le climat

Élections 2014

Le Parlement interpelle Juncker sur le climat

Jean-Claude Juncker est le nouveau président de la Commission européenne. [Parlement européen]

Les eurodéputés ont écrit au président de la Commission Jean-Claude Juncker pour exprimer leur opposition sur son projet de fusionner les portefeuilles de l’énergie et de l’action pour le climat.

Les portefeuilles de l’énergie et du climat devraient être attribués à un seul et unique commissaire au sein du prochain exécutif européen, certainement le Britannique Jonathan Hill, selon un document consulté par EurActiv.

Actuellement, Connie Hedegaard est la commissaire responsable de l’action pour le climat, et l’allemand Günther Oettinger est pour sa part en charge de l’Énergie.

>> Lire : Exclusif : l’organigramme provisoire de la Commission Juncker

En réaction à cette hypothèse, une lettre à Jean-Claude Juncker a été cosignée par un certain nombre d’eurodéputés conservateurs, sociaux-démocrates, libéraux et verts. Tous considèrent que la décision de fusionner ces deux portefeuilles est une erreur, et ils exposent leurs motifs dans la missive.

Ils soulignent notamment qu’un seul portefeuille aurait pour effet d’affaiblir le rôle de l’UE dans les négociations sur le climat et l’énergie au niveau international, notamment lors de la conférence onusienne sur le climat qui se tiendra en 2015 à Paris.

« À un an seulement des négociations d’un nouvel accord mondial sur le climat, ce n’est pas le moment d’envoyer un mauvais signal en ne nommant pas un commissaire entièrement dédié à l’action pour le climat », peut-on lire dans la lettre des parlementaires européens.

Frédéric Thoma, conseiller politique sur les questions énergétiques auprès de Greenpeace UE, ajoute que la personne qui obtiendra ce portefeuille sera également importante.

« Un commissaire compétent et volontaire pourrait contribuer à amener l’UE vers un système basé sur les énergies renouvelables et propres. Au contraire, si le choix se portait sur une mauvaise personne, ceci pourrait renvoyer la politique énergétique et climatique de l’UE dix ans en arrière », met-il en garde.

Le nouveau commissaire responsable de ce « superportefeuille » aura entre autres missions de fonder une Union de l’énergie, de réduire la consommation en énergie de l’UE et de diversifier le mix énergétique. Il devra aussi mener les négociations avec la Russie afin de garantir un approvisionnement stable en gaz pour les États membres et le voisinage de l’Union.

Les eurodéputés reconnaissent  toutefois « que l’existence d’un lien entre ces deux portefeuilles ne peut être niée et qu’une coordination étroite entre les deux sera essentielle pour l’avenir ».

Ceci étant dit, des conflits d’intérêts potentiels pourraient éclater dans le cas d’une gestion séparée des deux portefeuilles, par exemple dans le cas de forages pétroliers – intéressant d’un point de vue énergétique – mais qui pourraient accélérer la déforestation. Les auteurs de la lettre préfèrent malgré tout « que de telles questions soient tranchées entre commissaires au lieu et non à huis clos derrière les murs d’une direction générale de la Commission ».

La position du Parlement pourrait contraindre Jean-Claude Juncker de changer sa proposition, et de nommer deux personnes pour chacun de ces champs d’action politique. La distribution des portefeuilles fait toujours l’objet de discussions et des changements peuvent encore avoir lieu avant que le nouveau collège de commissaires prenne définitivement ses quartiers.

Réactions

Maeve McLynn, responsable de la politique de développement et de lutte contre le changement climatique auprès de Climate Action Network Europe, explique ainsi:

« Mettre ensemble les portefeuilles de l'Énergie et de l'action pour le climat pourrait avoir comme conséquence de mettre en retrait la priorité politique de l'UE de lutte contre le changement climatique. Alors que l'urgence pour une action sur le climat est de plus en plus grande et qu'un accord mondial sur le climat se tiendra dans tout juste un an, le nouveau président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker devrait plutôt envisager un vice-président chargé du changement climatique pour encadrer les politiques à venir en la matière ».

Contexte

Jean-Claude Juncker, le tout nouvellement élu président de la Commission, réfléchit actuellement à fusionner les portefeuilles de l'Énergie et de l'action pour le climat au sein de son équipe, afin de renforcer le poids du poste.

Selon un projet d'accord qui porte sur la nouvelle équipe du Luxembourgeois consulté par EurActiv, le nouveau portefeuille pourrait revenir à Jonathan Hill, le commissaire britannique.

Prochaines étapes

  •  8-12 septembre : Jean-Claude Juncker devrait annoncer la distribution des portefeuilles entre les 27 commissaires qui travailleront sous son autorité