Ce que proposent Le Pen et Macron pour Erasmus

Les deux candidats s'opposent aussi sur Erasmus. [Frederic Legrand - COMEO/Shutterstock]

Ouest-France avait demandé à tous les candidats de répondre à un questionnaire concernant leurs mesures pour les jeunes. Voici les réponses de Marine Le Pen, représentante du Front National, et d’Emmanuel Macron, représentant du mouvement En Marche, concernant Erasmus.

Marine Le Pen : « un Erasmus de la francophonie »

« Retrouver notre souveraineté, c’est aussi sortir de ce carcan qu’est l’Union européenne et s’ouvrir sur le monde, en multipliant les liens avec des pays européens qui veulent conserver leur souveraineté. Ainsi, Erasmus ne sera plus dépendant du bon vouloir de la Commission européenne – dont les membres ne sont même pas élus – et pourra même être développé !

Je souhaite également créer un Erasmus de la francophonie, afin de favoriser les relations entre les différents pays francophones présents sur les cinq continents. Nous renforcerons ainsi les liens entre les peuples qui ont le français en partage, c’est mon engagement n°123. »

Pour être accessible à tous, Erasmus doit augmenter son budget de 40%

Le commissaire européen à l’éducation et à la culture, Tibor Navracsics, préconise un renforcement de « l’attrait social » du programme Erasmus et invite à cet égard les États membres à octroyer les fonds nécessaires. Un article d’EurActiv Espagne.

Emmanuel Macron : « multiplier le nombre de Français bénéficiant d’un échange »

>> Lire la suite sur Ouest-France