L’ancien commissaire Dacian Ciolos va devenir Premier ministre de la Roumanie

Dacian Cioloș

Exclusif. Après la démission du Premier ministre roumain Victor Ponta, l’ancien commissaire à l’Agriculture Dacian Cioloș va prendre la tête du gouvernement jusqu’aux élections de décembre 2016.

Alors que les manifestations en Roumanie se poursuivent, malgré la démission du Premier ministre, Victor Ponta, il est désormais clair que Dacian Cioloș occupera le poste de Premier ministre jusqu’aux élections de décembre 2016, ont affirmé des sources fiables.

Placer l’ancien commissaire à la tête du pays ne semble pas être une mauvaise idée. Non seulement il sera bien vu à Bruxelles, mais Dacian Cioloș est aussi l’une des rares figures publiques qui n’est pas considérée comme corrompue en Roumanie.

En effet, Dacian Cioloș n’a pas travaillé longtemps dans la fonction publique roumaine. Avant de devenir commissaire en 2009, il a travaillé pour la délégation de la Commission européenne en Roumanie. Avant cela, il a préparé un doctorat en France.

>> Lire : La démission du Premier ministre ne calme pas les manifestations en Roumanie

Dacian Ciolo? a brièvement travaillé en tant que ministre de l’Agriculture d’octobre 2007 à décembre 2008, pour le gouvernement libéral de C?lin Popescu-T?riceanu.

L’ancien commissaire est perçu comme politiquement indépendant, bien qu’il se soit associé au Parti populaire européen (PPE), de centre droit, sous la Commission Barroso. Et pour cause, il avait été nommé par le président roumain de l’époque, Traian B?sescu, lui-même affilié au PPE.

D’aucuns considèrent que Dacian Cioloș a des influences françaises. D’ailleurs, dans l’équipe de José Manuel Barroso, il se faisait souvent appeler « le deuxième commissaire français ». Cela ne posait pas de problèmes en Roumanie puisque le pays éprouve beaucoup de sympathie pour la France.

Malgré ses compétences, Dacian Cioloș n’a pas pu renouveler son mandat en tant que commissaire puisque le Premier ministre Victor Ponta voulait qu’un social-démocrate se trouve à la Commission, et Corina Cre?u a obtenu le poste.

Il semblerait que Dacian Ciolo? s’apprête à mener un « gouvernement de salut national », car la situation du pays est très inquiétante.

En attendant, Klaus Iohannis a nommé Sorin Campeanu – jusqu’à présent ministre de l’Éducation – Premier ministre intérim. Dans la pratique, un dirigeant intérim doit gérer le travail administratif jusqu’à ce qu’un gouvernement soit élu au gouvernement. Le « mandat » de Sorin Campeanu ne devrait donc pas durer plus que quelques jours.