EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

04/12/2016

Manuel Valls, un plan B crédible pour la présidentielle ?

Elections

Manuel Valls, un plan B crédible pour la présidentielle ?

« La gauche est la seule force capable de rassembler largement les Français au-delà des camps habituels. Ce sera l'enjeu du second tour. Nous devons y être, rien n'est acquis », a déclaré Manuel Valls samedi en meeting à Tours.

En meeting à Tours, le Premier ministre a souligné l’urgence d’unir toutes les forces de la gauche en vue de l’élection présidentielle. La popularité de François Hollande, le chef de l’État recule à nouveau. Un article de notre partenaire La Tribune.

Rassembler. Telle est désormais la priorité au sein de la majorité alors que la popularité de François Hollande, le chef de l’État pose question. Samedi, lors d’un meeting à Tours, Manuel Valls s’est posé en  rassembleur de la gauche à quelques mois de l’élection présidentielle.

Afin d’éviter une cuisante élimination dès le premier tour, Manuel Valls a demandé à d’anciens membres du gouvernement de François Hollande de s’unir. « Je demande à Arnaud (Montebourg), Emmanuel (Macron), Benoît (Hamon), Aurélie (Filippetti) : qu’est-ce qui nous sépare ? », a déclaré Manuel Valls depuis la tribune.

Un plan B crédible

Depuis quelques semaines,  Manuel Valls se pose désormais en éventuel candidat du Parti socialiste au cas où François Hollande déciderait de ne pas se présenter. Pour certains caciques du PS, il est considéré par certains comme un plan B crédible.

« La gauche est la seule force capable de rassembler largement les Français au-delà des camps habituels. Ce sera l’enjeu du second tour. Nous devons y être, rien n’est acquis. Nous devons donc réagir, réagir vite, réagir pour cesser de subir, réagir maintenant pour ne pas mourir demain. Unité d’abord, loyauté ensuite, courage enfin », a ajouté Manuel Valls.

Ségolène Royal candidate ?

Ségolène Royal, présente au second tour en 2007 et quatrième de la primaire socialiste en 2011, peut-elle faire de l’ombre à Manuel Valls ? Dans l’édition du Journal du Dimanche, l’actuelle ministre de l’Écologie ne se voit pas candidate pour l’instant. « Si c’était gagnable, on ne viendrait pas me chercher », a-t-elle déclaré à l’hebdomadaire. “’Mon objectif, c’est de continuer ce que je fais avec la COP et de m’impliquer plutôt à l’international”’, poursuit-elle. Selon le JDD, elle pourrait préférer briguer le secrétariat adjoint de l’ONU en charge des questions climatiques.

La popularité de François Hollande recule encore

Selon le baromètre Ifop-JDD, seuls 14 % de Français sont satisfaits de François Hollande. C’est un point de pourcentage de moins qu’en septembre. Est-ce un effet de la publication du troisième livre de “confessions” du chef de l’État ? À six mois de l’élection présidentielle, François Hollande a perdu la moitié de son socle électoral de 2012 (28 %). Il est minoritaire dans toutes les catégories d’âge et de profession le plus souvent acquises à la gauche et même au PS (46 %).

logo_tribune_petit.jpg