Des aspirateurs européens moins bruyants et plus efficaces dès septembre

shutterstock_566837374 [Shutterstock]

De nouvelles règles européennes sur les aspirateurs entrent en vigueur le mois prochain, avec pour but une meilleure efficacité énergétique et moins d’émissions de CO2.

Une nouvelle règle limite les aspirateurs à un niveau sonore de 80 décibels et à une puissance de 9 000 watts, contre 1 600 à l’heure actuelle, entre en vigueur en septembre pour tous les modèles fabriqués et vendus dans l’UE.

La vente de modèles ne respectant pas ces maximas est cependant encore autorisée jusqu’à écoulement des stocks existants. Par ailleurs, la mesure ne s’applique pas aux aspirateurs à main et aux cireuses.

La plupart des aspirateurs émettent 95 décibels ou plus, alors qu’à 85 il faudrait commencer à se protéger les oreilles, avec des bouchons d’oreille, par exemple.

Les eurodéputés modernisent l'étiquetage énergétique des appareils ménagers

Les eurodéputés ont approuvé l’introduction de nouvelles étiquettes classant les appareils électroménagers selon leur efficacité énergétique.

La Commission européenne estime que le choix d’un aspirateur plus efficace permet des économies de plus de 55 euros sur la durée de vie de l’appareil. À partir du mois prochain, les aspirateurs les plus efficaces pourront donc arborer l’étiquette A+++, en fonction de leur puissance et de leur capacité à avaler la poussière.

Le système d’étiquetage précédant, qui datait de 2014, autorisait une consommation maximale de 1 600 watts et instaurait l’évaluation de A à G pour l’efficacité énergétique, une échelle jugée peu claire pour les consommateurs.

Ces règles d’efficacité énergétique ont souvent servi de cri de ralliement aux citoyens europhobes, surtout au Royaume-Uni, où elles étaient utilisées comme exemple des interférences de l’UE dans la vie quotidienne.

Cette mauvaise presse a d’ailleurs contraint la Commission à ne pas inclure les sèche-cheveux et les grille-pains dans les nouvelles règles.

Le gouvernement britannique a assuré vouloir retranscrire les lois européennes dans son droit national dans le cadre du Brexit, mais il n’est pas sûr que cette nouvelle mesure soit inclue. Des discussions à ce sujet auront lieu durant l’automne.

Les tabloïds remportent la bataille du grille-pain

La Commission européenne a décidé de ne pas inclure sèche-cheveux et grille-pains dans sa législation verte, après des campagnes de presse très eurosceptiques sur le sujet.