EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

30/09/2016

L’Inde plus performante que 9 pays européens en matière de politique climatique

Energie

L’Inde plus performante que 9 pays européens en matière de politique climatique

Encombrement à Hyderabad. L'Inde dépasse neuf États de l'UE à l'index des performances en matière de changement climatique.

[Charlton Clemens/Flickr]

L’Inde dépasse neuf États de l’UE à l’index des performances en matière de changement climatique. Les pays les mieux classés sont le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni.

L’Inde est classée 31e à l’index des 58 nations responsables de 90 % des émissions de CO2 liées à l’énergie dans le monde. Une meilleure position qu’une ribambelle d’États membres : la Finlande (32e), la Lituanie (33e), la Croatie (34e), la Grèce (35e), l’Autriche (36e), la Pologne (40e), la Bulgarie (41e), les Pays-Bas (42e) et l’Estonie (46e).

Le taux d’émission de CO2 par habitant de l’Inde reste en effet très faible, même si le total de ses émissions a augmenté d’environ 40 % ces cinq dernières années. Bien qu’un nouveau programme pour l’énergie renouvelable ait été annoncé, le secteur du charbon est en pleine expansion.

Les Pays-Bas ont dégringolé de huit places dans le classement depuis d’an passé. L’Autriche a quant à elle perdu cinq places et ses émissions ne diminuent pas, malgré son grand potentiel dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Le pays n’atteindra probablement pas ses objectifs pour 2020. Il s’agit aussi d’un des seuls pays de l’UE à n’avoir pas encore annoncé de contribution au Fonds vert pour le climat, selon les informations d’EurActiv.

>> Lire : Le financement du Fonds vert décolle avec l’annonce des États-Unis

Le mauvais classement des Pays-Bas est dû au passage de l’industrie à un charbon moins cher et au manque de progrès en termes d’efficacité énergétique sous la dernière coalition conservatrice au pouvoir. Les Néerlandais devraient toutefois atteindre leurs objectifs pour 2020, selon les chercheurs.

L’index a été créé grâce aux contributions d’environ 300 spécialistes du monde entier. Il classe les pays en fonction de leurs émissions, de l’évolution de leurs émissions, de leur efficacité énergétique et de leurs politiques climatiques.

L’État européen le plus mal placé dans la liste est l’Estonie (46e), dépassée par les États-Unis (44e) et même par la Chine (45e).

Le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni sont les États les mieux placés de l’index de performance en matière de changement climatique. De fait, les émissions de CO2 de ces trois pays sont à la baisse.

Le Danemark reste premier sur la liste, alors que la Suède est parvenue cette année à réduire ses émissions d’environ 70 % ces cinq dernières années.

La France se classe 12e et l’Allemagne 22e, comme l’an passé, malgré le fait qu’elle soit l’un des dix pays qui émettent le plus de CO2 de l’index.

Données concernant les dix pays qui émettent le plus de CO<sub>2. »<br />
                      /></a>Données concernant les dix&nbsp;pays qui émettent le plus de CO<sub>2.
                      
                    </div></sub></sub></p>
<p> </p>
<p>La dixième édition de l’index a été publiée par Germanwatch et le Réseau Action Climat (CAN) Europe le 8 décembre, à l’occasion de la conférence des Nations unies sur le climat à Lima.</p>
<p>Cette conférence prépare la conférence de Paris, qui se déroulera en décembre 2015 au cours de laquelle les dirigeants mondiaux devraient tenter de trouver un accord contraignant visant à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius.</p>
<p>Seuls le Danemark et la Suède font ce qu’il faut pour atteindre cet objectif, selon les spécialistes. Pour la première fois, les deux pays avaient cette année assez progressé que pour atteindre les trois meilleures places du classement. Ces trois places étaient jusqu’ici laissées vides parce qu’aucun pays n’avait atteint le seuil requis.</p>
<p>« Nombres des pays européens figuraient au classement cette année, mais certains, comme la Pologne (40<sup>e</sup>) ou la Bulgarie (41<sup>e</sup>) n’ont pas de bon classement parce qu’ils s’opposent au renforcement l’action nationale et européenne sur le climat », explique Wendel Trio, directeur de CAN Europe.</p>
<div class='clearfix' style='max-width:600px; margin: 10px auto;'>
                      <a href=Index des performances en matière de changement climatique des États de l’UE.Index des performances en matière de changement climatique des États de l’UE.

 

Émissions mondiales en hausses

À l’échelle mondiale, les émissions ont atteint un nouveau record, mais au vu des mesures adoptées récemment, les États semblent plus enclins qu’avant à agir, estiment les ONG.

« La tendance globale est prometteuses, elle démontre d’un changement de politique dans certains des secteurs les plus importants », indique Jan Burck, de Germanwatch. « La hausse des émissions s’est ralentie et la part des énergies renouvelables augmente rapidement, grâce à la chute des prix et à un investissement important. »

Il est donc essentiel qu’un accord soit conclu lors de la conférence de Paris. Cet accord doit suffisamment rassurer les investisseurs pour qu’ils se concentrent sur des projets à faibles émissions, note le rapport.

La Chine, le pays qui émet le plus de CO2 au monde, a amélioré son efficacité énergétique et beaucoup investi dans les énergies renouvelables. Le mois dernier, Pékin et Washington annonçaient avoir signé un accord historique dans le but de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Cette annonce, advenue juste après le paquet climat et énergie dévoilé en octobre par l’UE, est de bon augure pour la suite des négociations.

>> Lire : Les dirigeants de l’UE adoptent des objectifs énergie-climat « flexibles » pour 2030

Le Canada et l’Australie sont loin derrière

Le Canada (58e au classement) et l’Australie (60e), sont les pays développés les moins bien classés dans l’index, derrière la Russie (56e) et l’Iran (57e). L’Arabie saoudite reste dernière du classement (61e).

Le nouveau gouvernement conservateur australien a en effet fait marche arrière sur nombre de mesures climatiques. Le Canada n’a quant à lui fait que peu (voire pas) de progrès en matière de politique, indique le rapport.

Le Maroc, classé sixième, rejoint pour la première fois les dix premiers du classement, avec de loin le meilleur résultat pour un pays en développement. Casablanca a en effet adopté des objectifs ambitieux pour l’énergie renouvelable et multiplié les projets éoliens et solaires. Selon le rapport, le pays est un pionnier en matière de politiques liées aux énergies renouvelables.

Contexte

Les négociations sur le changement climatique ont commencé en 1992. Tous les ans, l'ONU organise une conférence internationale sur le changement climatique appelée la Conférence des Parties, ou CdP.

La vingtième Conférence des Parties se tiendra à Lima, au Pérou, du 1er au 12 décembre 2014. En décembre 2015, Paris accueillera la 21e CdP.

Prochaines étapes

  • Décembre 2015 : Conférence sur le changement climatique de l'ONU à Paris

Plus d'information

Réseau Action Climat Europe et Germanwatch