La Commission opte pour 30 % d’efficacité énergétique à l’horizon 2030

Günther Oettinger, German Commissioner for energy, 2009-2014 [European Commission]

Günther Oettinger

L’exécutif européen a finalement proposé de diminuer de 30 % la consommation en énergie en améliorant l’efficacité énergétique d’ici 2030. Les États membres prendront une décision en octobre.

La Commission envisage de nouveaux objectifs pour remplacer ceux à l’horizon 2020 visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à accroître les énergies renouvelables et les économies d’énergie.

« Je suis ravi que la Commission ait convenu d’une proposition plus ambitieuse à 30 % d’efficacité énergétique », a indiqué Günther Oettinger, le commissaire européen en charge de la politique énergétique.

L’exécutif européen estime que cet objectif est « atteignable », mais « ambitieux », et que la communication « a trouvé le juste équilibre entre profit et coûts ».

 Des tensions entre l’Europe et la Russie depuis l’incident avec l’avion de Malaysia Airlines a remis à nouveau la question de la sécurité énergétique sur le calendrier des décideurs politiques.Au cours des derniers jours, la société civile et des eurodéputés ont affirmé qu’une efficacité énergétique accrue permettrait de réduire la dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz russe.

Mais, « l’objectif ne peut pas être seulement mesuré en fonction d’une seule énergie fossile. La politique énergétique, le système ETS et les politiques nationales détermineront si la [consommation d’énergie] est réduite dans l’industrie du gaz, l’industrie du pétrole ou du charbon ».

Pression des États membres

Au cours des dernières semaines, les ambitions de la Commission ont été considérablement revues à la baisse. Un rapport de la Commission, consulté par EURACTIV, indiquait que Bruxelles envisageait 40 %.

Pour justifier ce retour en arrière, le commissaire a précisé que l’efficacité énergétique nécessitait des rénovations d’immeubles ou de maisons, ainsi que des investissements innovants pour les fournisseurs ou des produits.

« L’objectif de 30 % a de fortes chances d’obtenir le soutien du Conseil européen », a-t-il ajouté, laissant penser qu’un objectif plus ambitieux aurait été confronté au refus des États membres.

Avant l’annonce de la Commission européenne, la ministre française à l’Énergie, Ségolène Royal, avait indiqué que son pays et l’Allemagne soutenaient les 30 % comme compromis.

« Nous avons discuté plus en profondeur du thème de l’efficacité énergétique avec les États membres, mais également avec le Parlement européen », a-t-il précisé.« C’est le chiffre que nous allons présenter au Conseil pour demander des commentaires : c’est un sujet que vous pouvez soutenir sur le plan politique et que vous voulez rendre contraignant. »

En octobre, la communication arrivera sur la table des gouvernements nationaux au Conseil.Alors que les États membres devraient donner leur feu vert, une autre question clé est de savoir si l’objectif est contraignant ou non.

À la suite de l’annonce, les organisations de la société civile et les représentants d’entreprises ont affirmé que la décision de la Commission était « purement irresponsable » et était « vouée à l’échec ».

Contexte

La communication de la Commission sur l'efficacité énergétique, « Cadre pour le climat et l'énergie à l'horizon 2030 », évalue si l'UE est en bonne voie pour atteindre l'objectif de 20 % en matière d'efficacité énergétique d'ici 2020.

Elle précise les mesures à mettre en place pour satisfaire les ambitieux et la Commission propose un nouvel objectif de 30 % d'économie d'énergie d'ici 2030

Ce document vient compléter le paquet énergie-climat 2030 qui a été adopté par la Commission européenne le 22 janvier 2014.

L'UE dispose actuellement de trois projets climatiques afin de réduire de 20 % les émissions de CO2 sur le continent et d'atteindre 20 % d'énergies renouvelables et d'efficacité énergétique d'ici 2020.Les objectifs à l'horizon 2030 remplacent ceux de 2020, appelés « 20-20-20 ».

Prochaines étapes

  • Octobre 2014 : les États membres prennent une décision sur les objectifs en matière d'efficacité énergétique au Conseil européen
  •  Septembre 2014 : le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, accueillera le sommet sur le climat à New York
  •  Octobre 2014 : le Conseil européen devrait discuter des objectifs climat-énergie pour 2030
  •  Décembre 2015 : Conférence sur le climat (COP 20) à Lima (Pérou)
  •  Décembre 2015 : un accord contraignant international devrait voir le jour dans le cadre de la conférence des Nations unies sur le changement climatique à Paris
  •  2017 : prochaine révision de la Commission sur les mesures en matière d'efficacité énergétique
  •  2020 : date butoir pour atteindre les objectifs 20-20-20

Plus d'information