L’Académie des sciences fustige Donald Trump

Imaginer les agrocarburant du futur. [PK.Inspiration_06/Shutterstock]

Les scientifiques s’opposent à la disparition d’une agence de recherche sur les technologies énergétiques du futur. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Le président des États-Unis est un pourfendeur du budget fédéral. Et entend réduire à pas grand-chose l’action de l’agence fédérale de l’environnement (EPA), du département d’État. Mais aussi du ministère de l’énergie (DOE). Dernier exemple en date: l’agence de recherche sur les projets énergétiques avancés (Arpa-E).

Algues et batteries

Créée en 2007 sur le modèle de la Darpa du ministère de la défense, l’Arpa-E finance des recherches au long cours sur les prochaines technologies de l’énergie: agrocarburants à partir d’algues, batteries du futur, etc. Suivant l’analyse de certains think tanks conservateurs, l’actuel locataire de la Maison blanche estime que de telles recherches relève du domaine privé. Et que le contribuable n’a pas à consacrer 300 millions de dollars par an (269 M€) au développement des prochaines technologies énergétiques.

Onze millions d'euros pour développer la filière algues

Un financement européen sur quatre ans vise à encourager l’innovation des entreprises. Il s’agira notamment de développer l’algoculture face à la raréfaction de cette ressource naturelle. Un article de notre partenaire, Ouest-France.

Articles et brevets

Pas d’accord, répond en substance l’Académie américaine des sciences. Dans un rapport d’évaluation de l’Arpa-E rendu public mardi 13 juin, un panel d’académiciens affirme qu’en aucun cas l’Arpa-E n’a failli. Elle est même à l’origine d’avancées importantes dans les domaines du captage-stockage de CO2 ou du stockage d’électricité, se félicitent les chercheurs. Lesquels rappellent que la moitié des travaux ainsi financés ont donné lieu à des publications dans des revues à comité de lecture et que 13% ont permis le dépôt de brevets.

S’il ne convainc pas Donald Trump, le rapport fera peut-être fléchir certains parlementaires républicains, qui amenderont et voteront le budget 2018. Après tout, l’Arpa-E a été portée sur les fonts baptismaux par George W. Bush. Et de nombreux élus conservateurs, telle la très pro-pétrole Lisa Murkowski, la soutiennent.

L'UE dénonce «l'abdication» de Trump sur le climat

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a dénoncé « l’abdication » de Donald Trump dans la lutte contre le changement climatique après sa décision de quitter l’accord de Paris, devant un Parlement européen déterminé à poursuivre l’engagement de l’UE.

logo-jdle