EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

27/09/2016

Les Français veulent un avenir énergétique en vert

Energie

Les Français veulent un avenir énergétique en vert

eolien.jpg

A l’heure où se décide la nouvelle orientation de la politique énergétique européenne, les Français soutiennent résolument les énergies renouvelables, tels l’éolien ou le solaire, selon les résultats d’un nouveau sondage. 

Les Français veulent un droit de regard sur les choix énergétiques du pays. C’est ce que montrent les résultats d’un sondage sur « les Français et les énergies renouvelables » réalisé par le CSA. Ils sont une écrasante majorité (87 %) à se sentir concernés par les choix politiques du pays en matière d’énergie. 

 « Nous sentons qu’il y a une réelle volonté d’aller vers les énergies renouvelables, et il faut faire évoluer la politique dans ce sens », déclare Sonia Lioret, déléguée générale de France Énergie Éolienne, qui a commandé le sondage mené entre le 11 et 13 mars 2014 auprès de 1010 personnes.

>>Lire aussi: La crise en Crimée pousse l'UE à réviser sa stratégie énergétique.

Conscients des enjeux énergétiques

Les Français interrogés dans le sondage du CSA se déclarent à 87 % en faveur d’un équilibre des différentes sources énergétiques. « Ce qui traduit une conscience des enjeux énergétiques actuels » précise Jérémie Piquandet du CSA.

D’après le sondage, pour 64 % des personnes interrogées, le développement de l’éolien représente une « solution parmi d’autre » pour faire face à la raréfaction des ressources et au réchauffement climatique. Pourtant, s’ils devaient investir personnellement dans une source d’énergie, les Français interrogés investiraient à 38 %  dans le solaire photovoltaïque, et seulement à 27 % dans l’éolien, précise le sondage du CSA.

Rejet des énergies fossiles

Et alors que seulement 23 % des Français interrogés dans le sondage se disent prêts à investir dans les énergies fossiles que sont le nucléaire, le gaz ou le charbon, ils sont 65 % à se dire prêts à investir dans les énergies renouvelables (éolien, solaire).

« Les Français interrogés expriment dans le sondage que nous avons mené, l’urgence de recourir aux énergies renouvelables. Ils sont 80 % à vouloir investir dans l’éolien, sans attendre que les centrales traditionnelles soient en fin de vie » selon Jérémie Piquandet du CSA.

Agenda international chargé

La préoccupation des Français en matière de futur énergétique fait écho à un agenda politique chargé sur la question. À Bruxelles, le Conseil européen de jeudi 20 et vendredi 21 mars, traite des questions énergétiques et climatiques, et doivent avaliser les nouveaux objectifs à atteindre en matière d’émission de CO2 et d’énergies renouvelables d'ici à 2030 pour l’Union européenne.

En France, le ministre de l’Écologie, Philippe Martin, a présenté le 19 mars, en conseil des ministres un projet d’ordonnance ayant pour objectif de simplifier le droit de l’environnement.

Et en 2015, la France accueillera la 21eme conférence internationale sur le climat, où les pays de tous les continents devront s'entendre sur des objectifs communs permettant de lutter contre le réchauffement climatique. Un défi sur lequel plusieurs sommets internationaux se sont déjà cassé les dents. 

Contexte

La Commission européenne a publié le 22 janvier 2014, le paquet climat, une proposition en faveur d’une politique de l’énergie et du climat à l’horizon 2030. Le paquet climat remplacera les objectifs 20-20-20 qui ont précédés et qui visaient à réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre, d’atteindre 20 % d’énergie d’origine renouvelable dans la consommation énergétique de l’UE, et de réduire de 20 % la consommation d’énergie primaire au moyen d’une efficacité énergétique accrue. Le Conseil européen des 20 et 21 mars qui traitera des thèmes relatif au climat et à l’énergie donnera les nouveaux objectifs à  atteindre en matière d’émission de CO2 et d’énergies renouvelables. Au niveau national, la loi sur la transition énergétique qui proposera une révision des mécanismes de soutien aux énergies renouvelables est toujours en préparation. Le ministère de l’Énergie remettait des éléments de préparation de la loi au Conseil nationale de la transition énergétique (CNTE), jeudi 20 mars.

Prochaines étapes

  • 20-21 mars 2014: Conseil européen traitant des questions relatives à l'énergie et au climat
  • 22-25 mai 2014: élections du Parlement européen
  • Juin 2014: examen des progrès en vue d'atteindre des objectifs sur l'efficacité énergétique en 2020
  • 30 novembre- 11 décembre 2015: COP 21, Conférence cadre des Nations unies sur les changements climatiques
  • 2015 salon de l'éolien

Plus d'information