Le solaire est en train de dépasser le nucléaire

shutterstock_19242838 [Shutterstock]

Le photovoltaïque va bientôt rattraper, voire détrôner la capacité mondiale de production d’énergie nucléaire, selon une nouvelle étude américaine. La hausse de la demande  pourrait faire du solaire la principale source d’énergie d’ici à 2050.

D’ici à fin 2017, les centrales photovoltaïques dans le monde entier devraient posséder une capacité de 390 GW, selon les estimations de Greentech Media. Une capacité de plus en plus proche des 391,5 GW de production nucléaire actuelle.

La recherche de GTM montre que, pour la première fois, les capacités nucléaire et solaire seront sur un pied d’égalité, et que la demande chinoise pourrait permettre au photovoltaïque de dépasser l’énergie nucléaire d’ici à la fin de l’année.

Leur Global Solar Demand Monitor, qui permet d’analyser la demande mondiale, indique aussi que la capacité solaire mondiale pourrait atteindre les 871 GW d’ici à 2022, soit le double de la capacité nucléaire actuelle.

GTM reconnaît que la capacité de production ne reflète pas parfaitement la situation, et que l’atome domine encore le marché en termes d’électricité totale générée. L’énergie nucléaire fournit en effet près de 2,5 millions de GWh chaque année alors que le solaire ne fournit que 375 000 GWh. Cela se traduit par 11 % et 1,1 % respectivement de la production mondiale.

Greentech Media insiste toutefois sur le fait que l’étude de 2014 de l’Agence internationale de l’énergie sur le rythme de croissance du photovoltaïque, qui prédit que 16 % de la demande mondiale pourrait être satisfaite par le solaire d’ici à 2050 dans le cas d’une croissance forte, « reflète tout simplement le scénario réel actuel ».

Le taux de croissance et la réduction des coûts ayant dépassé les attentes ces trois dernières années, l’Agence internationale de l’énergie estime qu’une capacité de production de 16 % ferait du solaire la principale source d’énergie mondiale d’ici 2050.

L’Europe possède actuellement environ 100 GW de capacité de production solaire. Il s’agit donc de la sixième plus grande source d’énergie du continent après le gaz naturel, le vent, le charbon, le nucléaire et l’hydroélectrique.

En Allemagne, un incident sanctionne le mix renouvelables-nucléaire

Une centrale nucléaire allemande a été endommagée par les fluctuations de production qui lui ont été imposées pour complémenter les sources renouvelables. L’indicent semble confirmer la théorie selon laquelle renouvelables et nucléaire sont incompatibles. Un article de notre partenaire, Der Tagesspiegel.

Bactéries Cyborg

Malgré la demande croissante en panneaux solaires, les scientifiques ne se reposent pas sur leur laurier et continuent de chercher des moyens innovants de transformer les rayons du soleil en énergie.

Des chercheurs aux États-Unis ont présenté un projet lors de la 54ème réunion nationale de l’American Chemical Society. Ils ont expliqué avoir appris aux bactéries à se couvrir de nanocristaux semi-conducteurs qui les transforment en panneaux solaires vivants.

Selon la BBC, cette technologie fonctionne en faisant grandir les organismes dans une solution contenant du cadmium. Le processus naturel de la bactérie transforme le métal en sulfure qui s’attache à la couche extérieure de la cellule et qui agit comme un semi-conducteur microscopique.

Ces bactéries améliorées sont ensuite exposées à la lumière du soleil et créent de l’acide acétique, du dioxyde de carbone et de l’eau à partir des rayons. Le résultat peut servir de combustible ou être transformé en plastique.

Le directeur du projet, le Dr Kelsey Sakimoto affirme que cette technique possède de nombreux avantages puisque les bactéries se répliquent et se réparent toutes seules et qu’elles ne nécessitent pas d’électrodes solides et couteuses.

Pour lui, il s’agit d’une technologie produisant peu de déchets qui serait tout à fait adaptée aux régions rurales et aux pays en développement.