EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/09/2016

Le plus grand parc d’éoliennes maritimes devrait être Britannique

Energie

Le plus grand parc d’éoliennes maritimes devrait être Britannique

Offshore_wind_CREDitNHD-INFO_Flickr

[Flickr]

Le plus grand parc éolien en mer au monde pourrait bientôt voir le jour au Royaume-Uni. Un article de notre partenaire Edie.net.

Situées à 89 kilomètres de la côte du Yorshire, les 300 turbines du Hornsea Project Two devraient avoir une capacité maximum de 1,8 GW et pourraient couvrir les besoins en électricité d’environ 1,6 million de foyers britanniques chaque année.

Une fois le projet mis en œuvre, le parc éolien, d’une valeur de 6,94 milliards d’euros, devraient générer jusqu’à 1 960 emplois dans la construction et 580 emplois dans l’exploitation et la maintenance à la région de Humber, dans l’Est de l’Angleterre.

« L’industrie éolienne offshore du Royaume-Uni s’est développée à une vitesse extraordinaire ces dernières années. Elle constitue un élément fondamentale dans [les] projets de construction d’un système énergétique sécurisé, propre et abordable », explique Greg Clark, le secrétaire d’État à l’Énergie. « L’Angleterre est le leader mondial de l’éolien offshore et nous sommes déterminés à attirer les investisseurs dans le domaine des énergies renouvelables, soit augmenter le nombre d’emplois et la croissance économique dans tout le pays. »

>> Lire : L’éolien bat un nouveau record au Danemark

« Un potentiel énorme »

L’approbation du projet éolien, qui devrait être entièrement opérationnel en 2020, suit la dernière décision concernant l’investissement prise en février par Dong Energy, qui finance le projet.

Le gouvernement a profité de cette nouvelle pour révéler qu’il met également à disposition 843 millions d’euros d’aides pour la génération d’énergie renouvelables. Le parlement  espère que 10GW du parc éolien seront installés d’ici 2020.

Saluant cette décision, Guy Shrubsole, membre des Amis de la Terre a jugé qu’il s’agissait d’ « une excellente nouvelle pour les communautés locales et l’environnement. Ce parc éolien énorme fournira assez d’électricité propre pour près de deux millions de foyers et créera des centaines de nouveaux emplois. »

« En développant les ressources du parc, la demande en acier britannique pourrait également augmenter et la production pourrait être relancée. Le gouvernement de Theresa May devrait en faire davantage pour exploiter l’énorme potentiel d’énergie verte du Royaume-Uni et mettre un terme à notre dépendance aux énergies fossiles, nocives pour le climat », assure-t-il.

« Un leader mondial »

Un optimisme partagé par le fournisseur d’énergie renouvelable Good Energy. Le directeur des ventes a notamment souligné le potentiel des parcs éoliens offshore pour encourager la transition du Royaume-Uni vers les énergies à basse émission de carbone.

« Le Royaume-Uni mène dans le secteur de l’éolien offshore et ce nouveau projet prouve que nous avons un potentiel considérable en énergie renouvelable », a-t-il détaillé. « Nos partenaires européens montrent clairement leur confiance dans le potentiel de l’énergie éolienne dans notre pays. Nous devons être à la hauteur des ambitions que nous nourrissons pour le secteur éolien offshore, avec de nouvelles technologies telles que les lagunes côtières qui pourraient couvrir 8 % des besoins en énergie au Royaume-Uni. »

L’annonce du développement de Hornsea a été faite le même jour que  Bloomberg New Energy Finance (BNEF) a révélé que l’Angleterre renoncer à la centrale nucléaire de Hinkley Point, d’une valeur de 16 milliards d’euros et produire autant d’électricité grâce à l’industrie éolienne offshore.

Le gouvernement de Theresa May réexamine le projet de réacteurs nucléaires pour la centrale de Somerset. Or, les données de BNEF dévoilent que le Royaume-Uni pourrait installer près de 830 parcs éoliens offshore, générant au total 25TWh par an avec le même capital.

>> Lire : May souhaite renforcer les relations avec la Chine

« Si nous avions 18 millards de livres [16 milliards d’euros] à dépenser, nous pourrions construire des parcs éoliens de 5,7 GW, en doublant presque la capacité et en générant autant d’énergie que Hinkley Point », a fait mermarquer l’analyste de BNEF, Keegan Kruger.

« Une solution mature »

Cette nouvelle donne du poids à l’idée que les énergies renouvelables, et notamment les parcs éoliens offshore, pourraient concurrencer d’autres options tels que Hinkley Point ou le gaz de schiste en tant que ressource énergétique principale du Royaume-Uni.

Le 15 août, le directeur du Crown Estate, Huub den Rooijen a estimé que le secteur avait la capacité de produire « dans les temps et dans le budget ». Il a affirmé que « l’éolien offshore propose à présent une solution mature pour le mix énergétique britannique ».

Si le projet Hornsea est un succès, le Royaume-Uni pourrait assurer 10 % de ses besoins en électricité d’ici 2020 grâce au parc éolien. Au total, l’Angleterre possède actuellement une capacité de plus de 10GW avec ses parcs éoliens, déjà fonctionnels, encore en construction ou au stade des investissements.

Contexte

Après un marathon de négociations en octobre 2014, les dirigeants européens se sont accordés sur de nouveaux objectifs climat et énergie pour 2030.

>> Lire : Les objectifs énergie-climat pour 2030 par État membre

Ces objectifs incluent par exemple une réduction de 40 % des gaz à effet de serre, comparé à 1990, et une augmentation de l'efficacité énergétique et de l'utilisation d'énergies renouvelables d'au moins 27 %.

L'UE a déjà trois objectifs de 20 % pour 2020 : réduire les émissions, augmenter l'utilisation de sources d'énergie verte, comme l'éolien et le solaire, et réduire la consommation d'énergie.