EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

17/01/2017

Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel veulent réparer les défauts de l’euro

Euro & Finances

Emmanuel Macron et Sigmar Gabriel veulent réparer les défauts de l’euro

macron.jpg

Les ministres de l’Economie français et allemand ont emboité le pas à leurs chefs d’Etat en plaidant pour un approfondissement de la zone euro.

Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron et son homologue allemand Sigmar Gabriel plaident dans une tribune parue jeudi pour un renforcement de la zone euro qui passerait par la création d’une capacité budgétaire commune et d’outils pour éviter des cas comme celui de la Grèce.

« Il est temps de renforcer la zone euro dans le cadre d’une réforme plus vaste de l’UE », assurent les deux ministres dans un texte publié dans les quotidiens européens Le Figaro, Le Soir (Belgique), Die Welt (Allemagne), El Pais (Espagne), La Repubblica (Italie), The Guardian (Grande-Bretagne) et les suisses Tribune de Genève et Tages Anzeiger.

Les chefs d’Etat français et allemand avaient tenu un discours identique dans une note fuitée dans Le Monde

>>Lire aussi : France et Allemagne poussent pour une zone euro plus intégrée

Eviter une dérive de l’Europe

Tous deux partent du constat que la construction de l’UE présente des « défauts » et appellent à « les réparer afin que l’euro tienne sa promesse de prospérité économique et, plus largement, évite une dérive de l’Europe vers davantage de mécontentement et de divisions ».

« Nous devons réconcilier l’intérêt général européen et les intérêts nationaux », affirment-ils, en allusion aux « forces anti-européennes » qui se développent dans certains pays de l’UE.

Selon l’entourage du ministre français, cette convergence accrue entre les Etats de la zone euro qu’ils appellent de leurs voeux devrait avoir deux volets: « une capacité budgétaire commune et des mécanismes de solidarité en cas de crise avec des fonds pour aider rapidement les pays en difficulté ».

M. Macron et M. Gabriel, qui est également le vice-chancelier allemand, prônent ainsi la mise en place des « bases d’un budget commun à l’échelle de la zone euro », qui serait préfiguré par le Plan Juncker.

« Il importe de donner à la zone euro une compétence budgétaire en plus des budgets nationaux, afin d’améliorer notre capacité à faire jouer les stabilisateurs économiques et à adapter notre politique budgétaire au cycle économique », écrivent les deux ministres, en vue du Conseil européen de fin juin.

Des fonds pour les pays en difficulté

Les mécanismes de solidarité seraient, par exemple, constitués « de fonds pour aider les pays en difficulté rapidement », indique-t-on à Bercy.

M. Macron et M. Gabriel plaident pour « une zone euro renforcée qui devrait être le coeur d’une Union approfondie ».

Pour l’Europe des 28, ils proposent toutefois de « franchir de nouvelles étapes vers un marché intérieur mieux intégré, avec une approche ciblée sur quelques secteurs clé, comme l’énergie ou le numérique ».