La faible croissance remet en cause la réduction du déficit français

Ministère de l'Economie et des Finances - Bercy

Ministère de l'Economie et des Finances - Paris

La stagnation de la croissance au second trimestre inquiète l’agence de notation Moody’s.

L’agence de notation Moody’s s’inquiète de la faiblesse de la croissance française, qui «pose problème pour la réduction du déficit et la création d’emplois, et augmente la probabilité que la France manque ses objectifs budgétaires en 2015». Au second trimestre 2015, la croissance française a marqué le pas, pointant à 0 %, ce qui compromet certaines recettes fiscales, alors que les dépenses continuent de progresser. Le ministre des Finances, Michel Sapin, a relativisé ce recul en soulignant qu’un élève qui avait une moyenne de 15 sur un trimestre et 15 le trimestre suivant stagnait aussi.

 «Nous prévoyons actuellement un déficit public à 3,9 % du PIB» cette année, a précisé Sarah Carlson, vice-présidente de Moody’s. La France s’est engagée à limiter son déficit budgétaire à 3,8 % du PIB sur 2015, soit une différence relativement modeste.

Recul des recettes fiscales et de l’investissement

Les différences de prévision entre les économistes de l’agence de notation et ceux de Bercy portent surtout sur le niveau de croissance. L’agence prévoit 1 % de croissance sur l’année, comme le gouvernement, qui a rappelé lundi que l’acquis de croissance à mi-année est de 0,8 %, et 1,2 % seulement en 2016, contre 1,5 % pour l’exécutif.

Et surtout, Moody’s s’inquiète de la composition des recettes fiscales. Le crédit d’impôt compétitivité emploi a en effet contribué au recul des recettes de l’Etat au premier semestre, soit – 1 % par rapport à 2014.

Moody’s s’inquiète aussi de la chute de l’investissement. «En juin, l’Insee avait prévu que l’investissement participerait de manière plus solide à la croissance dans la deuxième partie de l’année, le résultat du deuxième trimestre jette le doute sur cette prévision», estime Sarah Carlson, vice-présidente de Moody’s, dans un communiqué.