EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

06/12/2016

Les réserves de l’UE volent au secours du budget européen

Euro & Finances

Les réserves de l’UE volent au secours du budget européen

Kristalina Georgieva

L’examen à mi-parcours du budget européen 2014-2020 devrait aboutir à une rallonge de 12,7 milliards d’euros. Qui sera financée grâce aux réserves de l’UE, évitant ainsi aux Etats membres de mettre la main au portefeuille.

La Commission européenne a attendu le référendum britannique sur l’Europe pour lancer son examen à mi-parcours du budget européen pour la période 2014-2020, le cadre financier pluriannuel.

Pour trouver 12,7 milliards d’euros supplémentaires à affecter au budget européenne, la Commmission a été pioché dans les réserves budgétaires, comme les marges non allouées et les instruments spéciaux.

>> Lire : La révision du budget européen sacrifiée avant le référendum sur le Brexit

Pas de contribution supplémentaire

Les États membres ne devront pas augmenter la contribution prévue au budget total de 960 milliards d’euros. L’examen à mi-parcours est considéré comme la meilleure occasion de l’exécutif de rectifier le budget, proposé et adopté par la Commission précédente, présidée par José Manuel Barroso.

Les modifications apportées au budget par la Commission semblent cependant minimes. Les 12,7 milliards supplémentaires seront répartis comme suit :

  • 2,4 milliards reviendront aux programmes qui parviennent à dynamiser la croissance et à l’emploi, comme le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS) ;
  • 2,5 milliards seront dédiés à la migration, à la sécurité et au contrôle des frontières externes. Cela comprend notamment la mise en place d’une agence de garde-côtes et garde-frontières et d’une agence pour l’asile, ainsi que la réforme du système européen d’asile actuel ;
  • 1,4 milliard sera versé au Fonds européen pour le développement durable, dans le cadre du plan d’investissement externe, qui soutiendra l’investissement dans les régions hors UE et trouvera des partenaires privés pour tenter de contrer les causes de l’immigration.

Le projet de budget pour 2017 sera en outre augmenté de 1,8 milliard et les ajustements techniques des enveloppes de cohésion alloueront 4,6 milliards supplémentaires à ces priorités.

En plus de son examen à mi-parcours, l’exécutif propose de simplifier les règles encadrant le versement de fonds aux États membres et aux autres bénéficiaires des deniers européens. La Commission propose également d’améliorer la vitesse de réaction du budget, afin qu’il s’adapte mieux et plus rapidement aux situations imprévues.

Kristalina Georgieva, la vice-présidente de la Commission chargée du budget et des ressources humaines, a assuré que cet examen marquait le début, et non la fin d’une initiative censée donner la priorité aux résultats.

Les propositions de l’exécutif devront à présent être approuvées par le Parlement et le Conseil. Son objectif est de faire adopter la plupart des propositions d’ici fin 2016.

>> Lire : Le Conseil adopte un projet de budget 2017 tourné vers la sécurité