EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/09/2016

Rajoy discute d’un projet de budget avec les centristes

Euro & Finances

Rajoy discute d’un projet de budget avec les centristes

Mariano Rajoy

[Pimkie/Flickr]

Le Parti populaire (PP) du président du gouvernement espagnol sortant Mariano Rajoy s’est mis d’accord pour entamer avec les centristes de Ciudadanos des discussions sur un projet de budget pour 2017 qui doit être approuvé avant la mi-octobre.

Rajoy assure depuis huit mois l’intérim à la tête du gouvernement espagnol, son parti n’ayant pas réussi à constituer une coalition au Parlement après les élections législatives du 20 décembre et celles, anticipées, du 26 juin.

>> Lire : Une lettre de Mariano Rajoy à Juncker fait déraper la campagne électorale

« Il s’agit d’un premier pas car comme vous le savez les plus longs voyages commencent par un premier pas », a commenté Rajoy après une entrevue avec Albert Rivera, leader de Ciudadanos.

Le petit parti centriste est apparu comme le plus conciliant face à Mariano Rajoy qui se heurte à l’opposition des socialistes du PSOE et aux élus anti-austérité de Podemos.

Toutefois, Ciudadanos ne possède pas suffisamment d’élus pour permettre au PP d’obtenir une majorité parlementaire. Seuls les socialistes pourraient apporter cette force d’appoint mais ils refusent que Rajoy dirige le gouvernement.

Rivera a appelé le leader socialiste Pedro Sanchez à faire preuve de souplesse en acceptant un gouvernement conservateur minoritaire.

« S’il (Sanchez) persiste dans sa position inflexible de refus, l’Espagne est condamnée à un blocage perpétuel et à une crise institutionnelle sans précédent », a jugé Albert Rivera.

Mariano Rajoy a accepté de former un gouvernement, à la demande du roi Felipe, mais aucune date n’a été fixée pour un vote de confiance.

Rajoy a précisé devant la presse qu’il avait présenté une liste de dix propositions comme base des négociations et que lui et Rivera avaient convenu d’aborder les plus urgentes telles que le budget pour 2017 qui doit être présenté à Bruxelles avant la mi-octobre.

Les autres propositions concernent une réforme du système éducatif, des aménagements du droit du travail et une refonte du financement des régions et du système de protection sociale.

>> Lire : La Commission divisée sur les sanctions contre l’Espagne et le Portugal