Une cuvée Europe de Bourgogne attend Varoufakis à la fête de la Rose

La cuvée de Frangy-en-Bresse a été rebaptisée "Frangis" en l'honneur de Varoufakis

L’ex-ministre de l’Économie Arnaud Montebourg accueillera l’ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis à Frangy-en-Bresse, dimanche 22 août.

La fête de la Rose qui se déroulera dimanche 22 août à Frangy-en-Bresse, en Saône et Loire, sera la 43ième du genre. Fête socialiste franco-française d’ordinaire, elle avait été lancée par Pierre Joxe, et a pour tradition d’accueillir un invité; François Hollande, Ségolène Royal ou encore Pierre Moscovici l’actuel commissaire européen aux affaires économiques ont été dans le passé les invités d’honneur. Mais c’est la première fois que le village de Saône-et-Loire s’ouvre à l’international. Cette année, la fête est placée sous le signe de l’Europe. Après avoir songé à accueillir Daniel Cohn-Bendit, les organisateurs ont choisi d’inviter le charismatique ex-ministre des finances grec, Yanis Varoufakis.

>>Lire : Varoufakis, le ministre star de l’analyse économique

Un choix qui semble avoir modifié l’envergure de la manifestation, qui avait déjà accueilli 500 personnes l’année dernière pour le déjeuner. « Nous allons largement battre ce record, et nous attendons le double de participants l’après-midi » indique Denis Lamard, président des Amis de la Rose, non sans une petite inquiétude. La météo pourrait virer à l’orage en fin de journée, alors que la configuration champêtre de la manifestation ne se prête guère au repli à l’intérieur de la salle des fêtes.

Placée sous le signe du « redressement », la fête de la Rose 2014 s’était soldée par le départ des ministres frondeurs, dont Benoit Hamon et Arnaud Montebourg, qui avaient demandé à cette occasion une « inflexion de la politique économique du gouvernement ».

Contre-attaque face à l’austérité budgétaire

Si aucune démission n’est attendue cette année, puisque les principaux intervenants se sont placé en dehors du jeu politique, le mouvement compte sur l’aura de ses leaders pour lancer une contre-attaque face à l’austérité budgétaire en Europe. La fête accueillera des frondeurs français, dont Pouria Amirshahi par exemple, mais aussi des représentants du parti de gauche radicale Podemos. « Nous attendons de Yanis Varoufakis qu’il nous explique les coulisses de la tragédie grecque. L’idéal serait de lancer à cette occasion un vrai mouvement européen contre l’austérité » espère Denis Lamard.

Signe d’un accueil tout particulier, les organisateurs ont prévu une cuvée spéciale de rouge et de blanc de côtes chalonnaises, un vin du sud de la Bourgogne à base de pinot noir et de chardonnay. Sur la bouteille, la Cuvée Europe est rebaptisée « Frangis » plutôt que Frangy en l’honneur de Varoufakis, et l’image de la déesse Europe chevauchant un taureau décore l’étiquette.

Un folklore qui a déjà retenu l’attention des médias internationaux. Une cinquantaine d’entre eux sont attendus en Saône-et-Loire dimanche, dont des télés chinoise et indiennes, ainsi que des journalistes venant des Etats-Unis, du Japon et d’un peu partout en Europe.

Contexte

Le ministre des finances grec Yanis Varoufakis a démissionné au début de l'été, après des échanges secs avec ses équivalents européens. Il dénonce depuis le plan d'austérité supplémentaire que les créanciers de la Grèce ont imposé au pays. Les ministres des Finances européens réunis en Eurogroupe ont en effet validé le 14 août un nouveau plan d'aide pour la Grèce impliquant des privatisations et des hausses d'impôts. Selon l'analyse du professeur d'économie Varoufakis, ce type de mesures n'est pas de nature à restaurer l'économie grecque déjà exsangue.

>>Lire : Grèce : Alexis Tsipras accepte un "noeud coulant"

Prochaines étapes

dimanche 22 août : fête de la Rose à Frangy-en-Bresse