EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/01/2017

Gazprom coupe les robinets de gaz vers l’Ukraine

Europe de l'Est

Gazprom coupe les robinets de gaz vers l’Ukraine

Gazoduc, Ukraine. [Shutterstock]

Le 25 novembre, Gazprom a annoncé qu’en raison d’un non-paiement anticipé, la Russie avait interrompu les livraisons de gaz vers l’Ukraine. 

« Aujourd’hui, à partir de 10h, Naftogaz [l’entreprise gazière et pétrolière nationale ukrainienne] a prélevé tout le gaz russe déjà payé. Aucun nouveau paiement n’a été reçu et Naftogaz n’a pas fait de nouvelles demandes de livraisons de gaz. Par conséquent, les livraisons sont suspendues jusqu’à ce que la société ukrainienne réalise un nouveau paiement », a déclaré dans un communiqué Alexey Miller, le PDG de Gazprom, la société d’État russe qui gère l’extraction et le transport de gaz et de pétrole.

Le communiqué de Gazprom indique aussi qu’avant même les pics hivernaux, l’Ukraine a déjà commencé à prélever du gaz de ses centres de stockage en sous-sol, qui n’ont pas encore été suffisamment remplis.

Sécurité d’approvisionnement

« En refusant d’acheter du gaz russe, l’Ukraine met en danger la sécurité d’approvisionnement de gaz vers l’Europe et vers les consommateurs ukrainiens à l’approche de l’hiver », estime Gazprom.

En effet, des responsables de la Commission européenne ont déjà expliqué que pour la sécurité d’approvisionnement en gaz vers l’UE, les capacités de stockage de l’Ukraine devaient être remplies avant l’hiver.

Le 25 septembre dernier, l’UE a aidé l’Ukraine à conclure un accord d’approvisionnement en gaz pour l’hiver avec la Russie.

À cette occasion, le vice-président de la Commission, Maroš Šef?ovi? a déclaré que l’exécutif continuerait de s’occuper du financement européen et international des achats de gaz de l’Ukraine en hiver

« Au moins 500 millions de dollars devraient être disponibles d’ici à la fin de l’année », a-t-il déclaré.

Interrogée sur les derniers événements, la porte-parole des affaires énergétiques à la Commission, Anna-Kaisa Itkonen, a déclaré que l’exécutif était au courant, mais pas particulièrement inquiet.

Stockage souterrain de gaz

Le flux de gaz vers l’UE transitant par l’Ukraine reste normal, a-t-elle déclaré, et le stockage souterrain de gaz est de 16,5 milliards de mètres cubes (mmc), ce qui correspond approximativement au même volume que l’année dernière à la même époque.

L’Ukraine utilise actuellement sa propre production de gaz et les flux inversés en provenance de Slovaquie, a-t-elle affirmé.

Les relations entre la Russie et l’Ukraine se sont détériorées après la coupure totale d’électricité en Crimée suite au sabotage de lignes à haute tension dans la nuit du 22 novembre.

La péninsule de Crimée, que la Russie a illégalement annexée en mars 2014, reçoit l’essentiel de son électricité d’Ukraine.