EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

26/08/2016

L’UE accélère les négociations d’adhésion avec le Monténégro

Europe de l'Est

L’UE accélère les négociations d’adhésion avec le Monténégro

Bay of Kotor, Montenegro.

[Raging Wire/Flickr]

L’Union européenne a annoncé lundi l’ouverture de deux nouveaux chapitres dans ses négociations d’adhésion avec le Monténégro, en dépit du coup d’arrêt donné aux processus d’élargissement par la nouvelle Commission.

Malgré le coup d’arrêt donné à la politique d’élargissement par la Commission Juncker, qui a annoncé qu’il n’y aurait aucun nouvel élargissement au cours de son mandat, le Monténégro vient de voir deux nouveau chapitres de négociation s’ouvrir avec Bruxelles. 

Les nouveaux chapitres ouverts, les 16 et 30, portent respectivement sur la taxation et les relations extérieures, a précisé dans un communiqué le Conseil, qui représente les 28 gouvernements de l’UE. Cette avancée porte à 18 le nombre de chapitres actuellement négociés, sur un total de 35.

Calendrier détaillé

En matière fiscale, le Monténégro va notamment devoir « faire des progrès significatifs » et présenter « un calendrier détaillé » pour s’aligner sur la législation européenne en ce qui concerne « la TVA, la taxation directe et les droits d’accises ».

>>Lire: L’UE mise sur le Monténégro pour raviver sa politique d’élargissement

En matière de relations extérieures, Podgorica devra présenter « un plan d’action » garantissant que ses accords internationaux sont mis en conformité avec l’acquis européen.

Le Monténégro avait en octobre décidé d’appliquer les sanctions économiques imposées à la Russie pour son implication dans la crise ukrainienne, dans un gage d’alignement sur la politique étrangère européenne que la Serbie, autre pays candidat, n’a elle pas donné.

Attitude ferme face à la Russie

Un prochain point sur les négociations d’adhésion sera fait lors d’une rencontre ministérielle prévue en juin 2015, a précisé le Conseil.

Podgorica a entamé en juin 2012 ses négociations d’adhésion avec l’UE, freinées par les retards du pays en matière d’indépendance de la justice et de lutte contre le crime organisé et la corruption.

>>Lire: « Le Monténégro compte être le prochain pays à adhérer à l’UE après la Croatie »

Tout en affirmant sa volonté de poursuivre les négociations sur l’élargissement de l’UE vers les Balkans occidentaux, la Commission européenne de Jean-Claude Juncker a prévenu qu’aucune nouvelle adhésion ne doit être attendue au cours des cinq prochaines années.