EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/01/2017

La participation de la Serbie à des exercices militaires russes irrite l’UE

Europe de l'Est

La participation de la Serbie à des exercices militaires russes irrite l’UE

Vladimir Poutine observe un exercice militaire [Kremlin]

Selon la presse russe, Moscou et Belgrade effectueront ensemble des exercices militaires sur le territoire russe en fin d’année. Pour l’UE, la Serbie envoie ainsi « un mauvais signal » à une Union qu’elle essaye de rejoindre. 

« Fraternité slave », voilà le nom de l’exercice militaire auquel se joignent la Serbie et la Biélorussie, et qui aura lieu en territoire russe, selon les dires du ministre russe de la Défense, Sergei Shoigu, suite à une réunion avec son homologue serbe, Bratislav Gaši?, le 15 août.

« Nous attachons beaucoup d’importance aux grands exercices prévus cette année, aux côtés de nos confrères biélorusses – dans le cadre de fraternité slave 2015. Nous ferons tout notre possible pour nous assurer que nos remarquables parachutistes démontrent leur professionnalisme, leur formation et leurs compétences », a déclaré Sergei Shoigu, cité par RIA Novosti, une agence de presse russe. Le ministre russe a également décerné des médailles à des officiers de l’armée serbe « afin de renforcer la coopération militaire ».

Bratislav Gaši? se serait dit « heureux » que la Serbie participe aux opérations.

Ces exercices sont loin d’être un exemple isolé des liens militaires de plus en plus étroits entre la Serbie – candidate à l’UE – et la Russie. Le 20 octobre 2014, jour de la libération en Serbie, le Président russe, Vladimir Poutine, et des troupes russes ont participé à un défilé militaire.

Le 9 mai dernier, l’armée serbe a quant à elle participé au défilé de la journée de la Victoire à Moscou, marquant le 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un événement boycotté par la plupart des dirigeants européens en réponse à l’annexion illégale de la Crimée par la Russie en mars 2014, et au soutien qu’apporte Moscou aux séparatistes prorusses en Ukraine.

>> Lire : L’armée serbe va participer à la parade de Moscou

La Russie possède une base militaire en Serbie, dans la ville de Niš (sud du pays), qu’elle qualifie d’« humanitaire ».

>> Lire : La Russie ouvre un « centre humanitaire » en Serbie

« Dans les circonstances actuelles, de tels exercices militaires enverraient un mauvais signal. Nous attendons de la Serbie qu’elle agisse conformément aux engagements européens et au processus d’adhésion », a commenté Maja Kocijancic, porte-parole des Affaires étrangères et porte-parole du commissaire en charge de la politique de voisinage et des négociations sur l’élargissement, Johannes Hahn.

Officiellement, la Serbie soutient l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine, mais elle continue d’entretenir des relations politiques et économiques étroites avec la Russie. Par ailleurs, Belgrade ne s’est pas joint aux sanctions que l’UE a imposées à Moscou dans le contexte du conflit ukrainien.