EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

29/07/2016

Le Parlement européen donne son feu vert à l’accord d’association avec la Moldavie

Europe de l'Est

Le Parlement européen donne son feu vert à l’accord d’association avec la Moldavie

La Moldavie est tiraillée entre la Russie et l'UE

Le Parlement européen a donné son aval à l’accord d’association entre l’UE et la Moldavie le 13 novembre. Il s’agit de la première coopération politique et économique avec un ancien État soviétique. 

Une nouvelle étape a été franchie par Bruxelles dans sa progression économique vers l’Est de l’Europe. Depuis le 13 novembre, la Moldavie est le premier ex-pays soviétique à profiter d’un accord d’association avec l’UE depuis la crise ukrainienne.

Bruxelles mène également des discussions avec la Géorgie pour un accord similaire et l’Ukraine a signé un accord équivalent en septembre dernier, mais, à la demande de la Russie, celui-ci n’entrera en vigueur qu’à la fin de 2015.

« L’accord ne permettra pas seulement à la Moldavie d’accéder au marché intérieur de l’UE, mais aussi le secteur des affaires du pays en tirera grand profit, avec des débouchés croissants pour les petites et moyennes entreprises », a expliqué l’eurodéputée slovène, Tanja Fajon. « Il améliorera également le commerce et favorisera les investissements qui contribueront à leur tour à la reprise économique et à la croissance », selon elle.

Une fois l’accord entré en vigueur, les Moldaves pourront vendre leurs biens sur le marché européen sans avoir à payer des frais de douane, exception faite de certains produits agricoles et textiles.

Une ratification en bonne voie

L’accord entre l’UE et la Moldavie devrait entrer en vigueur en totalité une fois que tous les États membres l’auront ratifié. À ce jour, la Bulgarie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Roumanie, et la Slovaquie ont donné leur aval.

>> Lire : France et Allemagne s’engagent pour la Moldavie

Depuis l’élection d’un gouvernement proeuropéen à la tête du pays en 2009, l’ex petite république soviétique a entrepris de nombreuses réformes dans l’espoir de rejoindre l’UE à l’avenir. Mais la Russie n’est pas encline à perdre de l’influence dans cette région.

>> Lire : La Russie et l’UE au coude à coude pour séduire la Moldavie

Embargo russe sur les produits moldaves

Moscou a opposé au projet prooccidentale de la Moldavie un embargo sur le vin, sur les fruits, les légumes moldaves, en plus des restrictions d’accès au marché du travail russe.

Pourtant, « [l’accord d’association] ne cible aucunement un pays voisin de l’UE ou de la Moldavie et nous ne pouvons que regretter que la Russie perçoive cette décision comme une menace potentielle », a commenté l’eurodéputé social-démocrate allemand, Knut Fleckenstein.

En réponse aux pressions économiques exercées par la Russie, l’UE a renforcé ses liens avec la Moldavie.

La région sécessionniste de Transnistrie

L’accord entre l’Union et la Moldavie peut être vu comme un sérieux revers infligé à Moscou qui essaie de maintenir coûte que coûte son influence dans la région. Mais le Kremlin tient toujours fermement la Transnistrie. La région, qui est située dans l’est du territoire moldave, a déclaré son indépendance et est depuis lors aux ordres de la Russie en échange d’un soutien financier.

>> Lire : La Russie signe des accords commerciaux avec la Transnistrie

Alors que l’accord européen concerne l’intégralité du pays, la Transnistrie le rejette en invoquant le fait qu’elle n’a jamais pris part aux négociations avec l’Union. La Moldavie espère toujours cependant que le marché unique de l’UE attire des industries de Transnistrie.

Une adhésion peu probable sur le court terme

Toutefois, les législateurs européens ont répété à de nombreuses reprises que la Moldavie n’a que peu de chances d’intégrer l’UE tant que les conflits subsistent à l’intérieur de ses frontières.

La ratification de l’accord européen arrive à un moment crucial pour le gouvernement actuel. En effet, les Moldaves se rendent aux urnes le 30 novembre prochain en vue d’élire un nouveau gouvernement. Selon les sondages d’octobre, les partis proeuroépens ont le vent en poupe, mais les communistes jouissent toujours d’un large soutien parmi les personnes âgées.

Le 13 novembre, les eurodéputés ont salué le gouvernement moldave actuel pour sa détermination dans les réformes malgré les pressions exercées par le voisin russe.

« Alors que la Russie ferme ses frontières et génère des troubles économiques, l’Europe ouvre les siennes », a déclaré le président du Parti populaire européen, Manfred Weber. « Aujourd’hui, nous avons voté et tendons la main aux citoyens moldaves et montrons notre solidarité alors que le pays doit faire face à des pressions extérieures », a-t-il poursuivi. 

Contexte

Depuis 2009, la République de Moldavie a mené de nombreuses réformes pour se mettre en conformité avec l'acquis communautaire et signer un accord d'association avec l'Union. Cinq ans plus, les deux partis ont signé un accord, qui comprend un accord d'association assorti d'un accord de libre-échange approfondi et complet. La Moldavie a rapidement ratifié l'accord le 2 juillet, et les deux partis ont rempli les formalités nécessaires. 

Prochaines étapes

Republique de Moldavie

  • 30 Novembre: élections législatives

Plus d'information

République de Moldavie

  • Preliminary elections : survey (en roumain)

Institutions européennes