EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

03/12/2016

Nouveaux missiles russes à Kaliningrad en réponse au déploiement américain

Europe de l'Est

Nouveaux missiles russes à Kaliningrad en réponse au déploiement américain

Missiles Iskander

US Defense Watch

Moscou va déployer des missiles sol-air et des missiles balistiques dans l’enclave russe de Kaliningrad, en réponse au déploiement de l’OTAN, aurait déclaré un député pro-Kremlin le 21 novembre.

La Russie avait déjà prévenu qu’elle enverrait de temps en temps des Iskanders à Kaliningrad, mais jusqu’à maintenant elle affirmait qu’il s’agissait simplement d’exercices de routine. Moscou se refuse à expliciter le lien avec ce qu’elle appelle un renforcement des capacités militaires à sa frontière occidentale.

Après l’élection de Donald Trump, qui a affirmé qu’il voulait resserrer les liens avec le Kremlin et a remis en question le coût de la protection des alliés de l’OTAN, certains spécialistes estiment qu’une Russie enhardie pourrait s’affirmer davantage en Europe de l’Est.

>> Lire : Poutine et Trump veulent une «coopération constructive» contre le terrorisme

Cité par l’agence de presse RIA, Viktor Ozerov, président de la commission défense au Conseil de la Fédération, la chambre haute du parlement russe, aurait déclaré que Moscou était obligée de réagir aux boucliers anti-missiles américains prévus en Europe de l’Est.

« Pour répondre à de telles menaces, nous allons devoir déployer des forces supplémentaires […] Ce renforcement passe par le déploiement de S-400 et de systèmes Iskander à Kaliningrad », aurait-il déclaré. Le ministère de la Défense n’a pas immédiatement répondu à une requête de Reuters pour réagir à ces commentaires.

Par ailleurs, le 21 novembre, le président russe, Vladimir Poutine, aurait parlé de mesures de riposte que la Russie devrait prendre face à ce qu’il voit comme une menace par des forces dirigées par les États-Unis en Europe de l’Est.

« Pourquoi l’expansion de l’OTAN nous touche autant ? Car nous sommes inquiets du processus de décision de cette organisation », a déclaré Vladimir Poutine dans une interview filmée pour un documentaire qui a été diffusé par la télévision russe lundi 21 novembre. « Que devons-nous faire ? Nous devons prendre des contre-mesures, ce qui signifie cibler avec nos systèmes de missiles leurs installations, qui, selon nous, commencent à présenter une menace pour nous. »