EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

30/09/2016

Un citoyen européen sur quatre menacé par la pauvreté

Europe sociale & Emploi

Un citoyen européen sur quatre menacé par la pauvreté

120 millions d'Européens sur 507 millions sont menacés par la pauvreté et l'exclusion sociale .[Shutterstock]

Près de 25 % des Européens, soit plus de 120 millions d’individus, étaient en dessous du seuil de la pauvreté en 2013, selon une étude de l’Office européen des statistiques d’Eurostat parue le 4 novembre.

La pauvreté recule légèrement en Europe, mais reste très élevée. Voilà ce que dit en substance une analyse statistique d’Eurostat parue le 4 novembre dernier. Selon l’étude, la proportion des personnes menacées par la pauvreté et l’exclusion sociale parmi les Vingt-huit en 2013 (24,5 %) a légèrement reculé par rapport à 2012 (24,8 %), mais reste plus élevée que le taux enregistré en 2008, soit 23,8 %.

Eurostat considère une personne exposée « au risque de pauvreté » quand celle-ci vit au sein d’un ménage avec un revenu disponible inférieur à 60 % du revenu national médian égalisé, après transferts sociaux.

>> Lire : Les plus démunis demeurent en marge des Objectifs du millénaire

En 2013, plus d’un tiers de la population était proche de basculer sous le seuil de pauvreté ou de l’exclusion sociale dans cinq États membres, surtout en Bulgarie (48,0 %), en Roumanie (40,4 %), en Grèce (35,7 %), en Lettonie (35,1 %) et en Hongrie (33,5 %).

Un taux en légère baisse cependant

Les pays présentant les taux les plus bas en termes de risque de pauvreté et d’exclusion sociale étaient la République tchèque (14,6 %), les Pays-Bas (15,9 %), la Finlande (16,0 %) et la Suède (16,4 %).

Les seuls pays qui ont connu une baisse sur ces deux indicateurs sont la Pologne, qui est passée de 30,5 % en 2008 à 25,8 % en 2013, la Roumanie (de 44,2 % en 2008 à 40.4 % en 2013), l’Autriche (de 20,6 % en 2008 à 18,8 % en 2013), la Finlande (de 17,4 % en 2008 à 16,0 % en 2013), la Slovaquie (de 20,6 % en 2008 à 19,8 % en 2013), la République tchèque (de 15,3 % en 2008 à 14,6 % en 2013) et la France (de 18,5 % en 2008 à 18,1 % en 2013). Ces taux restent stables en Belgique.

Dans les statistiques associées, quelque 9,6 % de la population européenne étaient « matériellement les plus démunis », c’est-à-dire confrontés à des difficultés pour payer le loyer et les factures de services publics et incapables de prendre des vacances d’une semaine loin de leur résidence.

La réduction du nombre de personnes menacées par la pauvreté et l’exclusion sociale au sein de l’UE représente l’un des objectifs clés de la stratégie Europe 2020.

>> Lire : Chômage des jeunes en Europe, le Sommet européen de la dernière chance

Contexte

L'Europe 2020 est une stratégie de croissance économique pour la décennie à venir. Concrètement, l'UE s'est fixée cinq objectifs sur l'emploi, l'innovation, l'éducation, l'inclusion sociale et l'énergie et la lutte contre le changement climatique, qui devront être atteints d'ici 2020. Chaque État membre a adopté ses propres objectifs nationaux dans chacun de ces cinq champs d'action. Des plans concrets au niveau européen et national viennent soutenir cette stratégie.

Plus d'information