Le Parlement veut accélérer la lutte contre la discrimination des homosexuels

CONTENU PROMU Cet article est sponsorisé par une partie tierce.

Retrouvez cette vidéo en français. Cliquez sur le bouton « CC » dans la barre du lecteur vidéo, puis choisissez la langue de votre choix dans le menu déroulant.

Les eurodéputés ont invité la Commission européenne à accélérer la lutte contre la discrimination sexuelle après une manifestation contre le mariage pour tous de plus de 100 000 personnes à Paris et à Lyon le 2 février.

Les eurodéputés ont adopté une résolution non contraignante à 394 voix pour et 176 contre. Le Parlement souhaite que l’exécutif européen mette en place une statégie paneuropéenne afin de mieux protéger les droits des homosexuels, lesbiennes, transexuels, bisexuels (LGBT).

« C’est la dixième fois que le Parlement demande à la Commission de présenter une feuille de route contre l’homophobie et la discrimination envers les LGBT. L’exécutif européen n’a pas encore agi. C’est pourquoi la commission LIBE a pris les devants au vu de la gravité de la situation », a déclaré l’eurodéputée verte autrichienne Ulrike Lunacek.

Selon une enquête de 2013 de l’Agence des droits fondamentaux de l’UE, 47 % des LGBT se sentent discriminés ou harcelés et 26 % ont subi des attaques physiques ou des menaces au cours des 5 dernières années.

« Nous devons lutter contre la peur, pour garantir que les personnes victimes d’harcèlement ou d’attaques en raison de leur orientation sexuelle puissent se rendre au commissariat et être entendues », a poursuivi Ulrike Lunacek.

Les eurodéputés ont aussi fixé plusieurs objectifs à intégrer dans la feuille de route de l’UE en matière d’emploi, d’enseignement et de santé.