EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

03/12/2016

Bruxelles dénonce les réticences des USA à ouvrir leur marché agricole

Innovation & Entreprises

Bruxelles dénonce les réticences des USA à ouvrir leur marché agricole

L’accès des produits agricoles européens aux États-Unis est  actuellement insuffisante, selon le commissaire à l’agriculture.

« Pour l’instant, nous ne voyons pas de propositions suffisamment substantielles pour parvenir à un accord d’ici à la fin de l’année », a déclaré Phil Hogan, le commissaire européen à l’agriculture.

Lors d’une conférence de presse suite au Conseil des ministres de l’Agriculture de l’UE, le commissaire a indiqué qu’il avait « exprimé son inquiétude par rapport au manque de mouvement sur certains sujets clés » de la négociation sur le TTIP.

« Évidemment nous espérons voir bouger les choses après un an de négociations dans ce domaine », a-t-il ajouté, tout en signalant que l’UE s’était largement concentrée sur le «développement d’une libéralisation du marché, en délaissant d’autres enjeux ».

>> Lire : « Le TTIP pourrait donner un meilleurs accès au marché aux pays les moins développés »

« Nous avons des exigences », a-t-il insisté, en prenant pour exemple l’élimination de nombreuses barrières non tarifaires qui entravent des secteurs d’intérêt européen comme les marchés publics.

Phil Hogan a également critiqué le « faible niveau d’accès » proposé pour le secteur de la viande.

En revanche, le commissaire a souligné que plusieurs problèmes liés aux indications géographiques et aux accords sur le vin étaient en train d’être discutés, en raison d’un « système différent des marques commerciales ». Reste à savoir si « nous trouverons un mécanisme pour travailler ensemble et résoudre ces problèmes de reconnaissance et de protection géographique. »

>> Lire : La Grèce menace de bloquer le TTIP sur les indications géographiques

UE et MERCOSUR

Lors du Conseil des ministres, après avoir informé sur l’état d’avancement des négociations avec les États-Unis, le commissaire a discuté de l’échange d’offres la semaine dernière avec les quatre pays du MERCOSUR (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay), avec lesquels l’UE négocie un accord d’association depuis 1999.

Phil Hogan a indiqué qu’il était « encore trop tôt pour connaitre la réaction » du bloc latino-américain, mais a confirmé la tenue d’une réunion en juillet pour faire le bilan.

>> Lire : Les agriculteurs européens craignent un accord avec le Mercosur

Le commissaire a également abordé la question des négociations déjà conclues de l’accord de libre-échange avec le Canada (CETA). La Commission remettra l’accord au Conseil le mois prochain, après l’avoir révisé, afin qu’il soit signé et envoyé au Parlement pour son adoption.