EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/09/2016

Déficit et dette publique toucheront un nouveau record en France en 2015

Innovation & Entreprises

Déficit et dette publique toucheront un nouveau record en France en 2015

Michel Sapin, ministre des Finances. [Parti Socialiste/Flickr]

Malgré un plan d’économie de 50 milliards d’euros sur trois ans, la France se prépare à un déficit abyssal de 95 milliards d’euros en 2015.

Le ministère des Finances a présenté mercredi 1er octobre son projet de budget 2015, qui prévoit d’ores et déjà un déficit de 4,4 % du PIB. Le PIB devant atteindre 2179 milliards d’euros en 2015 selon les prévisions du gouvernement, le déficit tout comme la dette publique s’apprêtent à toucher des niveaux records. Soit respectivement 95 milliards d’euros et 2091 milliards d’euros.

Plan d’économie des dépenses publiques

La protection sociale sera le premier gisement d’économies l’an prochain et les années suivantes, soit 20 milliards d’euros au total sur 50 milliards de réduction des dépenses promis par le gouvernement d’ici 2017, confirme le projet de budget 2015.

Selon un document du ministère des Finances, la protection sociale participera à hauteur de 9,6 milliards d’euros aux 21 milliards d’économies programmés pour 2015, suivie par l’Etat et ses agences (7,7 milliards) et par les collectivités locales (3,7 milliards).

Sur l’ensemble des années 2015-2017, le gouvernement prévoit 20 milliards de réductions des dépenses de protection sociale par rapport à ce que serait leur accroissement naturel, 19 milliards pour l’Etat et ses agences et 11 pour les collectivités locales.

Les dépenses d’assurance maladie participeront à cet effort à hauteur de 3,2 milliards d’euros en 2015, comme prévu par le projet de loi de financement de la protection sociale (PLFSS) qui sera présenté le 8 octobre en conseil des ministres.

Sur 2015-2017, le gouvernement prévoit que la contribution de l’assurance maladie s’élèvera à dix milliards d’euros.

La dette s’emballe

Le ministre des Finances est par ailleurs revenu sur la question de la dette publique qui atteint aujourd’hui 2000 milliards d’euros, soit pas loin de 95,3 % du PIB français. Il a rappelé que la moitié de cette dette s’était accumulée entre 2002 et 2012, pointant du doigt la responsabilité de ses prédécesseurs.

En 2015, la dette devrait atteindre 97,2 % du PIB puis frôler les 98 % en 2016 avant de baisser, selon les prévisions du gouvernement.

Un tableau de chasse qui ne facilitera pas la tâche de Pierre Moscovici, le commissaire français, dont l’audition auprès des parlementaires européens est prévue jeudi 2 octobre.

Contexte

Le déficit de la France est en train de devenir le problème numéro un de la zone euro. Alors que plusieurs pays se sont serré la ceinture en supprimant des postes de fonctionnaires à la pelle et en réduisant les salaires, la France n'a rien fait de tout ca. Et continue d'afficher un déficit public très élevé, d'autant que l'absence de croissance pénalise les recettes fiscales.

Plus d'information

EurActiv

L'idée d'une mutualisation des dettes publiques avance