L’économie suédoise sacrée championne de l’innovation

Ikea fait partie des entreprises appelant l'UE à plus d'ambition

La Commission européenne vient de lancer un indicateur d'innovation. Les secteurs innovants suédois sont les grands gagnants : ils sont les plus susceptibles d'atteindre le marché.

L'initiative a pour objet de créer des emplois et bien sûr, d'accroître la compétitivité. La Commission européenne a mis en place une « indicateur des résultats de l'innovation »  qui évalue les meilleures idées innovantes.

L'indicateur repose sur quatre éléments : l'innovation technologique mesurée par le nombre de brevets, l'emploi dans les activités à forte intensité de connaissances en pourcentage de l'emploi total, la compétitivité des biens et des services à forte intensité de connaissances, l'emploi dans les entreprises à croissance rapide des secteurs d'activité innovants.

« L'Union européenne doit transformer davantage de grandes idées en produits et en services utiles si elle veut prendre la tête de l'économie mondiale. Nous devons aussi réduire une inquiétante "fracture de l'innovation". L'indicateur proposé nous aidera à évaluer nos méthodes et à mettre en évidence les domaines dans lesquels les pays doivent prendre des mesures », a indiqué Máire Geoghegan-Quinn, la commissaire européenne en charge de la recherche, de l'innovation et de la science.

Selon l'indicateur, la Suède est l'État membre qui tire le meilleur parti de ses investissements dans l'innovation. L'Allemagne, l'Irlande, et le Luxembourg suivent de près.

Un certain nombre d'entreprises européennes les plus performantes à l'échelle internationale sont suédoises. Par exemple : le géant de l’ameublement Ikea, le logiciel d'appels téléphoniques via Internet Skype et le service de distribution musicale en ligne Spotify.

Les pays les mieux classés ont tous une économie avec une proportion importante de secteurs à forte intensité de connaissances, des entreprises innovantes en croissance rapide, des niveaux élevés de protection par brevet et des exportations compétitives.

L'indicateur a été élaboré à la demande des dirigeants des pays de l'UE pour pouvoir comparer les politiques nationales en matière d'innovation. Il montre qu'il reste des différences notables entre les États membres : la Bulgarie, la Lituanie et la Lettonie, les derniers du classement, ont enregistré un score inférieur de moitié aux premiers.

L'UE dans son ensemble s'en sort bien à l'échelle internationale. Elle est au niveau des États-Unis, mais demeure derrière les économies mondiales les plus innovantes, comme le Japon et la Suisse.

Contexte

La stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive poursuit cinq grands objectifs.

L'un d'eux est d'améliorer les conditions de la recherche et du développement (R&D) en vue de porter à 3 % du PIB le niveau cumulé des investissements publics et privés dans ce secteur.  Le Conseil européen a donné mandat à la Commission pour qu'elle élabore un indicateur unique de l'innovation en vue de compléter l'indicateur portant sur l'intensité de la R&D.

Plus d'information