Faut-il raser le Parlement européen de Bruxelles?

Le Parlement européen à Bruxelles. [DiamondGeezer/Flickr]

Fissures, problèmes de stabilité, normes de sécurité obsolètes… Bâti il y a vingt-cinq ans, le bâtiment bruxellois risque la démolition.

Les Britanniques, cette fois, n’y sont pour rien si le Parlement européen se fissure. La décrépitude du bâtiment Paul-Henri Spaak de Bruxelles est bien concrète. Problèmes de stabilité, infiltrations d’eau, fissures dans les poutres du plafond, isolation calamiteuse… Sans parler des normes de sécurité faiblardes face à la menace terroriste. L’état des lieux brossé par deux cabinets d’études allemand (TÜV Süd) et français (CSTB) est d’autant plus troublant que l’édifice ne date que de 1993.

En toute discrétion, lundi soir, le président Antonio Tajani a donc réuni ses quatorze vice-présidents pour en débattre. Et parler gros sous. L’ardoise pourrait grimper à « 430 millions d’euros », selon le site politico.eu. Car rénover ce bâtiment ovaloïde, surnommé le « Caprice des dieux », ne suffirait pas. Les experts conseillent… de le détruire, pour mieux le reconstruire.

Tirer parti du Brexit pour régler le problème d’un parlement itinérant

Un peu de créativité politique permettrait de résoudre à la fois la question de la relocalisation des agences européennes siégeant à Londres, et des aller-retours coûteux des eurodéputés entre Bruxelles et Strasbourg, estime Bart Staes.

Le Parlement dans le quartier
Le Parlement dans le quartier «européen» de Bruxelles | Parlement européen

L’opération sera indolore pour les Vingt-Sept, insiste Philippe Lamberts, eurodéputé écologiste belge : « On se serrera la ceinture s’il le faut, mais on fera avec le budget du Parlement. » Pas question « d’alimenter les soupçons » de gabegie.

Le sort du Parlement européen à Strasbourg de nouveau en suspens

L’idée de transférer à Strasbourg l’Agence européenne des médicaments (EMA) et d’affecter les députés européens uniquement à Bruxelles fait son chemin .

>> Lire la suite sur Ouest-France.