EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

07/12/2016

L’UE veut renvoyer 80 000 Afghans

Justice & Affaires intérieures

L’UE veut renvoyer 80 000 Afghans

Federica Mogherini [EEAS]

Les ministres du Développement se rencontrent le 12 mai à Bruxelles et pourraient discuter du rapatriement de quelque 80 000 Afghans vers leur pays d’origine.

Le projet, révélé par EurActiv le mois dernier, a pris la forme d’une proposition secrète de la Commission, visant à mettre l’Hindou Kouch dans la liste des « régions sûres » et d’y renvoyer des dizaines de milliers de réfugiés Afghans, afin de décourager leurs concitoyens à fuir la région en guerre pour l’Europe.

Le 12 mai, le ministre afghan des Finances, Eklil Ahmad Hakimi, déjeunera avec les ministres européens au Développement et Federica Mogherini, responsable des relations externes, afin de discuter développement et immigration dans la région.

Un fonctionnaire européen a indiqué à EurActiv que le renvoi de réfugiés afghans vers l’Hindou Kouch « pourrait être abordé, d’une manière ou d’une autre » lors de cette rencontre.

En 2015, 213 000 Afghans sont arrivés en Europe, principalement en Suède et en Allemagne. Après les Syriens, ils constituent le plus grand groupe de réfugiés arrivant sur le continent.

Le 13 avril, EurActiv avait révélé le contenu de documents classifiés envoyés par la Commission aux ambassadeurs des États membres. L’exécutif y proposait le renvoi de 80 000 Afghans vers l’Hindou Kouch « dans un avenir proche ».

La Commission y détermine pourtant que le « risque de flux migratoires supplémentaires » en provenance de l’Afghanistan est « élevé ». L’UE devrait donc « intervenir » rapidement, assure-t-elle, et se servir de la « capacité d’accueil de la région ».

La discussion du 12 mai a lieu avant une conférence des ministres sur l’Afghanistan qui se déroulera en octobre et évaluera les progrès du gouvernement de Kaboul. Ashraf Ghani, le président afghan, sera présent, tout comme Donald Tusk et Federica Mogherini.

Les ministres devraient également aborder l’idée du Premier ministre italien, Matteo Renzi, qui veut mettre en place un système d’« obligations de migration » avec les pays africains, afin de limiter le nombre d’arrivées en Europe.

>> Lire : Mimica : «il faut lier migration et aide au développement en Afrique»

Si la chancelière allemande, Angela Merkel, a refusé d’utiliser les euro-obligations pour financer ce type de projet, la Commission a semblé approuver l’idée.

« Nous avons tous lu la lettre de Matteo Renzi. Jean-Claude Juncker a accueilli l’idée positivement la semaine dernière. Il faut dire que c’est proche de ce que nous faisons déjà », explique une source proche du dossier.

« Les euro-obligations sont ‘nouvelles’, nous devons déterminer en quoi elles consisteront, [mais] de nombreux aspects vont dans la même direction que notre action. »

Le fonds fiduciaire d’urgence pour l’Afrique a été lancé en novembre dernier lors du sommet de la Valette sur la migration, afin de s’attaquer aux causes de l’immigration dans les pays d’Afrique. Cette initiative a pour objectif de rassembler 1,8 milliard d’euros, dont 750 millions ont déjà été promis.

>> Lire : L’UE déroule le tapis rouge pour Erdoğan à La Valette

La réunion du 12 mai servira également à préparer le sommet humanitaire mondial, qui se déroulera à Istanbul à la fin du mois. L’ONG Médecins sans Frontières a récemment annoncé qu’elle ne participerait pas à l’événement, pour protester contre le bombardement d’hôpitaux dans les zones de conflit. Depuis un an, quelque 75 hôpitaux MSF ont en effet été victimes d’attaques aériennes.

Bruxelles n’a pas reçu de confirmation officielle de MSF, mais l’événement, auquel participent de nombreuses parties prenantes, est d’une grande importance, souligne une source au sein de la Commission.

Le reste de la rencontre des ministres au développement sera dédié à la mise en place du programme pour le développement durable pour 2030, et notamment le rôle de l’investissement privé et une meilleure coordination de l’aide entre les États membres et la Commission.

L’UE est le plus grand donateur d’aide humanitaire au monde, avec 68 milliards d’euros en 2015, soit 15 % de plus que l’année précédente.

>> Lire : L’aide européenne se casse les dents sur la crise migratoire

Prochaines étapes

  • 23 et 24 mai 2016 : Sommet humanitaire mondial, Istanbul.
  • 4 et 5 octobre 2016 : Conférence sur l'Afghanistan à Bruxelles.