EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

26/09/2016

L’Allemagne insiste sur les valeurs européennes après les attentats

Justice & Affaires intérieures

L’Allemagne insiste sur les valeurs européennes après les attentats

L’Europe a dénoncé d’une seule voix les attentats qui ont secoué Bruxelles le 22 mars. EurActiv Allemagne a suivi la réaction aux événements depuis Berlin.

« C’est un jour noir pour l’Europe. Les événements terribles de Bruxelles nous affectent tous. Nous sommes solidaires des Belges », a déclaré Heiko Maas (SPD), ministre de la Justice.

« L’Allemagne est aux côtés de la Belgique face à la violence terroriste », a quant à lui assuré Joachim Gauck, le président allemand, dans une lettre adressée au roi Philippe de Belgique. « Ensemble, nous continuerons à défendre notre liberté, notre démocratie et nos valeurs européennes. »

« Les valeurs européennes sont bien plus fortes que la haine, la violence et la terreur », a tweeté Peter Altmaier (CDU), chef de cabinet de la chancellerie.

Angela Merkel, la chancelière, a également exprimé ses condoléances et fait part de son horreur après les attentats, rappelant que cette crise ne pourra être dépassée que par la mise en place d’une solution pan-européenne. « L’unité est notre force et nos sociétés libres se révèleront plus solides que le terrorisme », a-t-elle déclaré.

Thomas de Maizière (CDU), ministre de l’Intérieur, a expliqué que la sécurité serait renforcée dans certains endroits et institutions. Il a également indiqué que d’importantes forces de sécurité seraient déployées à la frontière belgo-allemande. Le 22 mars, les trains de la Deutsche Bahn à destination de Bruxelles s’arrêtaient à Aix-la-Chapelle. Le service Thalys, entre Paris et Bruxelles, a également été interrompu.

Thomas de Maizière a par ailleurs appelé à une meilleure coopération entre les services de renseignement nationaux, notamment en ce qui concerne l’échange de données.

« Nous devons partager les informations dont nous disposons », a-t-il insisté lors d’une interview le soir du 22 mars. La coordination de ce partage d’information est compliquée par des systèmes différents au niveau national. Ces systèmes devraient donc être harmonisés pour que l’échange d’information se fasse sans heurts. Le ministre a assuré avoir proposé une initiative dans ce sens à la Commission juste avant les attentats, qui devraient accélérer le processus d’examen de la proposition.

>> Lire notre direct : alerte à Bruxelles