EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

23/01/2017

L’extrême droite polonaise n’hésite pas à manifester contre les réfugiés

Justice & Affaires intérieures

L’extrême droite polonaise n’hésite pas à manifester contre les réfugiés

L’extrême droite polonaise est descendue dans la rue pour protester contre l’accueil des réfugiés. Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs grandes villes, malgré un nombre de manifestants limité. Un article d’EurActiv Pologne.

Si des manifestations ont eu lieu dans un nombre de ville impressionnant, peu d’entre elles ont réuni plus de 500 personnes. C’est à Wroc?aw, la quatrième ville du pays que la plus grande manifestation a eu lieu, avec environ 4 000 personnes, selon le journal Gazeta Wroc?awska. Des rassemblements ont également eu lieu dans sept autres villes du pays.

M?odzie? Wszechpolska, un mouvement de jeunesse polonais combinant idées nationalistes et catholicisme militant est à l’origine de l’organisation de ces manifestations. Le groupe est également l’un des principaux organisateurs de la marche de l’indépendance, qui se déroule tous les ans le 11 novembre à Varsovie et est régulièrement le théâtre de violence et vandalisme. 

D’autres formations et partis d’extrême droite ont également soutenus les manifestations de samedi. C’est notamment le cas de KORWiN, un groupe dirigé par l’eurodéputé polonais Janusz Korwin-Mikke (non affilié), ainsi que d’autres organisations plus modestes.

Les manifestants arboraient des pancartes critiquant le projet du gouvernement polonais et de l’UE de répartir des réfugiés entre les différents États membres. Ils assurent que l’argent dépensé serait mieux utilisé s’il servait à aider les familles d’origine polonaise vivant dans les pays du Pacte de Varsovie.

Certains militants ont crié des slogans contraires à la loi polonaise sur l’incitation à la haine et pourraient donc être condamnés à des amendes. La police a en effet ouvert plusieurs enquêtes. 

D’autres formations et partis d’extrême droite ont également soutenus les manifestations de samedi. C’est notamment le cas de KORWiN, un groupe dirigé par l’eurodéputé polonais Janusz Korwin-Mikke (non affilié), ainsi que d’autres organisations plus modestes.

Les manifestants arboraient des pancartes critiquant le projet du gouvernement polonais et de l’UE de répartir des réfugiés entre les différents États membres. Ils assurent que l’argent dépensé serait mieux utilisé s’il servait à aider les familles d’origine polonaise vivant dans les pays du Pacte de Varsovie.

Certains militants ont crié des slogans contraires à la loi polonaise sur l’incitation à la haine et pourraient donc être condamnés à des amendes. La police a en effet ouvert plusieurs enquêtes.