EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/01/2017

Le gouvernement allemand toujours divisé sur la réforme du droit d’asile

Justice & Affaires intérieures

Le gouvernement allemand toujours divisé sur la réforme du droit d’asile

Der Streit zwischen Bund und Ländern über die Verteilung von Kosten für die Aufnahme und Integration von Flüchtlingen bleibt heftig.

[marcbiskup/Flickr]

La coalition gouvernementale allemande est toujours très divisée sur la modification du droit d’asile, qui devrait devenir plus stricte. Un article d’EurActiv Allemagne.

Les lois sur l’asile en Allemagne devraient être modifiées d’ici Noël, selon le journal Bild. Le projet ne devrait être finalisé qu’après les conférences des deux partis de la coalition gouvernementale, le CDU (Union chrétienne-démocrate) et le SPD (Parti social-démocrate), qui se tiendront mi-décembre.

Deux sujets restent controversés. Le SPD voudrait que les réfugiés aient un accès total aux systèmes de santé, et non un accès limité aux soins d’urgence, comme c’est actuellement le cas. Le parti appelle également à un moratoire sur l’expulsion des demandeurs d’asile malades ou traumatisés.

L’amendement législatif devrait inclure la création de centres d’enregistrement et d’une procédure accélérée pour les réfugiés qui n’ont aucune chance de rester dans le pays. L’Allemagne doit cependant encore appliquer deux directives européennes concernant l’amélioration des soins de santé. Volker Kauder (CDU), le bras droit d’Angela Merkel, a accusé le SPD de ralentir le processus en faisant des demandes supplémentaires.

>> Lire : L’OMS réclame une stratégie européenne pour la santé des réfugiés

Un ministère de l’Intégration

Les sociaux-démocrates estiment par ailleurs que l’intégration des réfugiés dans la société allemande mérite la création d’un ministère distinct, mais ce souhait n’a virtuellement aucune chance d’être accepté.

« Je défends la création d’un ministère de l’Intégration après les prochaines élections parlementaires, afin qu’une seule autorité soit responsable des questions d’immigration et d’intégration », explique Thorsten Schäfer-Gümbel (SPD), qui admet toutefois que cette option semble peu probable dans les circonstances actuelles. Selon cette proposition, le poste d’Aydan Özoguz (SPD), actuel commissaire du gouvernement pour l’intégration, devrait donc se transformer en poste ministériel.