EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

29/09/2016

Les pays des Balkans ferment leurs frontières

Justice & Affaires intérieures

Les pays des Balkans ferment leurs frontières

La Slovénie, la Serbie et la Croatie ont annoncé le 8 mars la mise en place de nouveaux obstacles sur la « route des Balkans » que plus d’un million de migrants ont empruntée l’an dernier pour gagner le cœur de l’Europe.

En Slovénie, membre de l’Union européenne, ces nouvelles restrictions devaient entrer en vigueur le mardi 8 mars à minuit. Seuls les migrants ayant l’intention de demander l’asile sur place et ceux qui souhaitent franchir la frontière pour des raisons humanitaires seront autorisés à passer. Leur situation sera examinée au cas par cas, précise le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

>> Lire : L’UE cherche à fermer la route des Balkans

460 demandes d’asile en Slovénie

Sur les 478 000 personnes qui sont passées par la Slovénie depuis octobre dernier, seules 460 y ont déposé une demande d’asile.

« À compter de minuit, il n’y aura plus de migration sur la route des Balkans occidentaux comme il y en avait jusque-là », assure le ministère.

La Serbie a pris acte de la décision slovène, estimant qu’elle revenait à fermer la route des Balkans. « La Serbie ne peut se permettre de devenir un centre collectif de réfugiés, elle va donc harmoniser toutes ses mesures avec celles des États membres de l’UE », explique le ministère serbe de l’Intérieur.

Papiers d’identité obligatoires

La Croatie, membre de l’UE, mais pas de l’espace Schengen, où la libre circulation des biens et des personnes est garantie, a suivi le mouvement. Seuls les migrants disposant de papiers en règle seront autorisés à franchir la frontière, a annoncé le ministre l’Intérieur, Vlaho Orepic.

La Macédoine avait déjà fermé sa frontière avec la Grèce. D’après le gouvernement grec, 34 000 migrants arrivés par les îles de la mer Égée sont désormais bloqués sur son territoire.

>> Lire : La Commission «très inquiète» du sort des réfugiés en Macédoine

D’après le Haut-Commissariat de l’Onu aux réfugiés (HCR), 1 500 migrants se trouvent en Macédoine et un millier en Serbie.

>> Lire aussi : La Grèce va-t-elle accepter de devenir le Calais de l’Europe?