Le mariage gay au risque d’une réforme constitutionnelle en Roumanie

Les eurodéputés espèrent convaincre les élus roumain de ne pas rendre inconstitutionnel le mariage homosexuel. [Gabriel Petrescu/ Shutterstock]

Des eurodéputés de tous bords politiques appellent la Roumanie à ne pas organiser un référendum sur la constitution qui pourrait rendre impossible le mariage homosexuel. Un article d’Euractiv Roumanie.

Ils sont 33 eurodéputés à avoir écrit au parlement roumain, qu’ils appellent à ne pas voter pour l’organisation d’un référendum modifiant la constitution du pays. La Chambre basse du parlement a déjà validé l’initiative citoyenne pour la modification de la définition du mariage.

A l’heure actuelle, la constitution stipule que le mariage a lieu « entre époux ». Les organisateurs de l’initiative citoyenne souhaitent remplacer ces mots par « entre un homme et une femme », afin de rendre impossible la légalisation du mariage homosexuel.

La justice européenne doit trancher sur le mariage gay en Roumanie

La Cour de justice de l’Union européenne devrait statuer sur le mariage gay dans un cas de jurisprudence inédit en Roumanie, mais les groupes de défense de la liberté religieuse soutiennent la souveraineté nationale.

La « coalition pour la famille », soutenue par l’Eglise orthodoxe,  a réussi à obtenir les signatures de 3 millions de Roumains pour sa proposition de référendum.

La perspective du vote a poussé des eurodéputés des groupes Verts/ALE, GUE/NGL, S&D, CRE, ALDE et même PPE à signer une lettre appelant le sénat à s’opposer au référendum.

Dans leur lettre, les parlementaires préviennent qu’« autoriser le référendum, sans prévoir une alternative juridique de reconnaissance des couples non mariés, semble aller dans le sens d’une continuation de la violation des droits de l’Homme des partenaires homosexuels, ainsi que des enfants dépendant de parents non mariés ou célibataires ».

Malte promet une présidence forte sur les libertés civiles

Malte s’apprête à succéder à la Slovaquie à la tête de l’UE. Les récentes avancées du pays dans le domaine social des des libertés individuelles semblent augurer une présidence bien différente.

Les amendements à la constitution roumaine doivent être validés par une majorité aux deux tiers des deux chambres du parlement. A la Chambre des députés, la proposition a déjà été adoptée à 232 votes contre 22. Si le sénat la valide, un référendum doit être organisé dans les 30 jours.

Les constitutions de sept Etats membres de l’UE (Bulgarie, Croatie, Hongrie, Pologne, Slovaquie, Lettonie et Lituanie) définissent le mariage comme une union entre un homme et une femme. A ce jour, la Belgique, le Danemark, la Finlande, la France, l’Irlande, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Suède et le Royaume-Uni reconnaissent légalement et autorisent les mariages homosexuels.