EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

03/12/2016

Une nouvelle polémique fragilise encore Günther Oettinger

Justice & Affaires intérieures

Une nouvelle polémique fragilise encore Günther Oettinger

Récemment critiqué pour avoir tenu des propos racisites, le commissaire européen doit maintenant justifier un voyage récent à bord du jet privé d’un homme d’affaires proche du Kremlin.

« Les accusations sont infondées », a déclaré le commissaire allemand sur son compte twitter, réagissant à un article paru sur le site internet EUobserver.

La publication en ligne consacrée aux affaires européennes a dénoncé mardi le voyage en mai dernier de Günther Oettinger vers la Hongrie à bord du jet privé de l’homme d’affaires allemand Klaus Mangold, considéré comme proche de Moscou.

« ces allégation sont infondées. En raison de réunions, je n’ai pas pu prendre le vol prévu pour arriver à l’heure pour le dinner avec le Premier ministre Orban. »

>> Lire : Juncker veut clore la controverse Oettinger

« Le commissaire Oettinger était invité par le gouvernement hongrois à une conférence. En raison d’une contrainte d’agenda, il ne pouvait pas prendre l’avion prévu pour arriver à l’heure au dîner de travail avec le Premier Ministre Viktor Orbán», a indiqué le service de presse du commissaire dans un courriel à l’AFP.

« Par conséquent, le gouvernement hongrois a suggéré que le commissaire Oettinger rejoigne l’avion de Klaus Mangold qui se rendait aussi à Budapest. C’était le seul moyen d’arriver à l’heure au rendez-vous », a-t-il ajouté.

Or, selon le député vert hongrois Benedek Javor, cité par EUobserver, M. Oettinger avait le choix entre quatre vols commerciaux reliant Bruxelles à Budapest le 18 mai.

Code d’éthique des commissaires 

Selon le code d’éthique de la Commission, les commissaires ne peuvent recevoir de cadeau d’une valeur supérieure à 150 euros, relève EUobserver. S’il a voyagé gratuitement, les règles ont été enfreintes, estime Klaus Mangold. Et s’il a payé, la question se pose de savoir pourquoi il a voyagé à bord de cet avion.

Décrit par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung comme « le Monsieur Russie des entreprises allemandes », Klaus Mangold a présidé pendant des années l’organisme en Allemagne chargé de promouvoir les échanges économiques avec les pays de l’Europe de l’est et avec la Russie (Ost-Ausschuss).

Entretenant de bonnes relations avec le président russe Vladimir Poutine, il a été nommé récemment consul honoraire de Russie dans l’État régional du Bade-Wurtemberg, dont est par ailleurs originaire le commissaire allemand.

>> Lire : Oettinger s’excuse du bout des lèvres pour ses propos sur les Chinois

Récemment, Günther Oettinger avait provoqué un tollé en Allemagne et des critiques de Pékin, après des propos controversés, notamment sur les Chinois, tenus fin octobre à Hambourg. Il s’était ensuite excusé.

Actuellement commissaire en charge de l’Economie numérique, Günther Oettinger est sur le point de prendre encore plus de responsabilités en récupérant le portefeuille du Budget au sein de l’exécutif européen, de nouvelles attributions sur lesquelles le Parlement européen sera amené à se prononcer.

Son audition pourrait s’avérer délicate après l’enchainement de scandales auxquels le commissaire a été mêlé ces dernières semaines. 

« S’ils s’avéraient, ces nouveaux soupçons porteraient un coup insupportable à ceux qui se battent pour une Europe plus démocratique et plus transparente. Si le Président de la Commission ne prend pas ses responsabilités, et si M. Oettinger n’a pas assez d’honneur pour démissionner, je ne doute pas que mes collègues parlementaires auront à cœur de rejeter la promotion de cet individu. » a affirme l’eurodéputé socialiste français, Emmanuel Maurel.