« Poutine n’a pas de prise sur l’Estonie »

La puissance de l'armée russe inquiète l'Estonie.

L’Estonie vit à côté de la menace permanente de son grand voisin russe. Trois questions à Karmo Tüür, fondateur de l’Institut de recherches balte sur la Russie. Une interview de notre partenaire Ouest-France.

Comment se comporte Vladimir Poutine avec les Russophones d’Estonie ?

La communauté russe ne pense pas en bloc. Elle a des parcours très variés ; il y a de nombreuses familles mixtes. Mais il est évident que Vladimir Poutine se sert de ces Russes d’ailleurs comme d’un outil, pour raviver la nostalgie d’une Grande Russie. Il profite de la moindre polémique, comme le déplacement de cette statue en 2007, pour attiser les ressentiments…

Après la Crimée, le Donbass, êtes-vous inquiets pour l’intégrité du territoire estonien ?

Nous avons toujours été conscients de la menace russe. La présence stratégique de l’OTAN est une réponse. Mais ce pays n’est pas l’Ukraine. Poutine n’a aucune prise sur l’Estonie. D’abord, elle n’a pas de grandes entreprises, sur lesquelles le pouvoir corrompu de Russie peut influer. La démocratie est solide, transparente, et, surtout, nous n’avons pas de dépendance énergétique.

>> Lire la suite sur Ouest-France