EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

02/12/2016

Sofia demande 160 millions d’euros à l’UE pour sceller ses frontières

L'Europe dans le monde

Sofia demande 160 millions d’euros à l’UE pour sceller ses frontières

Boyko Borissov et Viktor Orban à la frontière turco-bulgare.

Le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov, a dénoncé le manque de solidarité de l’UE sur les réfugiés et entend demander 160 millions d’euros à l’UE pour renforcer ses frontières.

Le Premier ministre bulgare a annoncé cette intention le 14 septembre, deux jours avant le sommet de Bratislava, aux côtés de son homologue Viktor Orbán, qui avait fait le déplacement à Levoso, le village où a été érigé ce qui sera le début d’une barrière de barbelés de 259 kilomètres le long de la frontière turque.

« La Bulgarie a droit à cet argent, à 160 millions d’euros. Les Bulgares en ont besoin. Nous sommes fatigués d’entendre le même refrain, ‘vous n’êtes pas seuls, nous sommes à vos côtés, ensemble, nous pouvons faire plus’ », a déclaré Boyko Borissov, dans son style typique. « La semaine dernière, les Grecs ont reçu 165 millions. Bien sûr, le commissaire [à la migration, Dimitris Avramopoulos] est grec. »

>> Lire : Borissov accuse l’UE de manquer de solidarité

Viktor Orbán, le Premier ministre hongrois, a pour sa part exprimé de l’admiration pour la sécurisation des frontières bulgares. « Il n’est pas possible que l’UE accepte de donner 3 milliards d’euros à la Turquie, qui n’est pas membre de l’union, et refuse d’aider la Bulgarie avec 160 millions », a-t-il estimé, assurant qu’il soutenait complètement son homologue.

« La Bulgarie se protège très sérieusement, il n’y a pas de naïveté ici, pas de paroles creuses européennes. Ici, nous sommes face à la réalité. Le plus gros problème de l’UE est la naïveté qui sous-tend les politiques européennes, c’est ce qui a amené plus d’un million de migrants en Europe. […] L’enfer est pavé de bonnes intentions. »

« Nous n’acceptons pas qu’un ancien communiste donne des leçons de démocratie à un pays qui s’est battu contre le communisme pendant 40 ans », a-t-il réagi, après la déclaration du ministre des Affaires étrangères du Luxembourg, Jean Assleborn, qui a appelé à l’exclusion de la Hongrie de l’UE.

>> Lire : Le Luxembourg appelle à exclure la Hongrie de l’UE

Les conditions de vie des réfugiés en Bulgarie ont attiré de vives critiques à Sofia, qui peine déjà à fournir argent et logement aux réfugiés. Près de 13 000 réfugiés ont été identifiés en Bulgarie depuis le début de l’année, et les autorités ont prévenu que les chiffres pour le mois d’août ont doublé par rapport aux mois précédents.

Plus d'information