Les FARC rayées de la liste des organisations terroristes de l’UE

Après 52 ans de conflit armé, le gouvernement et les FARC ont signé un accord de paix.

À la lumière de l’accord de paix que les FARC et le gouvernement colombien ont signé, l’Union européenne a retiré le groupe de sa liste d’organisations terroristes. Un article d’EURACTIV Espagne.

Le 26 septembre, le gouvernement colombien et la guérilla ont signé un accord de paix, portant à son terme 52 ans de conflit armé. Quelques heures avant la signature, Bruxelles avait indiqué qu’elle pourrait rapidement enlever les FARC de sa liste d’organisations terroristes.

« Les FARC figurent à l’heure actuelle sur la liste des organisations terroristes en Colombie », avait rappelé la porte-parole de la Commission européenne, Maja Kocijancic, qui ajoute que l’UE « soutient fermement l’accord de paix ».

C’est à présent chose faite : depuis la nuit du 26 au 27 septembre, la liste ne mentionne plus les Forces armées révolutionnaire de Colombie.

La porte-parole a également indiqué que la liste d’organisations était modifiable en permanence et que les mesures nécessaires seraient prises à la lumière de la signature de l’accord de paix.

La liste élaborée par l’UE contient à la fois des groupes terroristes et des personnes individuelles, sur le territoire européen et au-delà. Elle est régulièrement – au moins tous les six mois – révisée par le Conseil. Outre cette révision biannuelle, les États membres peuvent à tout moment modifier la liste.

Sanctions possibles

Les entités et personnes recensées peuvent être soumises à des sanctions, comme le gel des avoirs ou des comptes bancaires, et à des mesures judiciaires.

La semaine dernière, la Cour de justice européenne a recommandé que le Hamas et les Tigres Tamils soient rayés de la liste, suite à des erreurs de procédures réalisées lors de leur inclusion. Une recommandation décriée par les gouvernements israélien et du Sri Lanka.

Après près de quatre ans de négociations, le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie, les FARC, sont arrivés à un accord à la Havane au mois de juillet. Cet accord a été signé à Carthagène des Indes, en Colombie, et fera l’objet d’un référendum le 2 octobre.

Lors de son premier déplacement à Bogotá, Federica Mogherini, Haute représentante de l’UE, a promis à la Colombie un total de 575 millions d’euros d’aide après la signature de l’accord. Durant les négociations, l’UE avait également nommé un envoyé spécial pour la paix en Colombie, Eamon Gilmore.

Plus d'information