EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

23/01/2017

In Hungarian referendum, EU’s Navracsics voted against Brussels

L'Europe dans le monde

In Hungarian referendum, EU’s Navracsics voted against Brussels

navracsics

Tibor Navracsics, le commissaire hongrois, a voté contre le système de redistribution obligatoire des migrants imposée pas l’UE lors du référendum.

« Je pense que l’Union ne peut prendre des décisions contraignantes pour la Hongrie sans demander l’avis du parlement hongrois », a déclaré le commissaire lors d’une interview en Hongrie.

Il a assuré avoir voté contre l’UE lors du référendum sur les quotas de réinstallation des migrants. Ce référendum touchait « aux valeurs et à la souveraineté », a ajouté le commissaire, chargé de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports.

La question posée par le gouvernement était la suivante : « Voulez-vous permettre à l’UE d’ordonner une relocalisation des citoyens qui ne sont pas Hongrois en Hongrie, sans l’approbation de l’Assemblée nationale ? »

Le taux de participation très bas au référendum, véritable acte de révolte vis-à-vis de l’Union européenne, est un revers pour le Premier ministre, Viktor Orbán. Celui-ci reste malgré tout déterminé et assure que le résultat du référendum – contre les quotas de migrants – aura des conséquences légales.

>> Lire : Le référendum antimigrant d’Orbán invalidé

Personne n’avait remarqué l’interview de Tibor Navracsics jusqu’à ce que Csaba Molnár, eurodéputé du S&D, réagisse en envoyant une lettre au président de la Commission, Jean-Claude Juncker, lui demandant de prendre position sur les déclarations de son commissaire.

 « Vérifiez vous-même »

Le 6 octobre, Alexander Winterstein, porte-parole de la Commission, a assuré n’être pas au courant de ces déclarations. EurActiv a demandé au porte-parole si Tibor Navracsics avait pris position contre la politique européenne de relocalisation des réfugiés lors des réunions hebdomadaire des commissaires.

Alexander Winterstein a invité les journalistes à vérifier par eux-mêmes dans les comptes-rendus des réunions collégiales, qui stipulent les positions individuelles des commissaires. Ces comptes-rendus sont des documents administratifs listant la législation approuvée. Il est presque impossible d’en tirer les opinions exprimées par les commissaires.

Quant aux valeurs sous-tendant la décision de l’UE sur les migrants, le porte-parole assure qu’il s’agit de solidarité. Il a plus tard confirmé à EurActiv que Jean-Claude Juncker avait reçu la lettre de Csaba Molnár.

Plus d'information