EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

17/01/2017

L’Allemagne prévoit deux fois plus de demandeurs d’asile en 2015

L'Europe dans le monde

L’Allemagne prévoit deux fois plus de demandeurs d’asile en 2015

Thomas de Maizière

[NEXT Berlin/Flickr]

Le gouvernement allemand s’attend à recevoir près de 400 000 demandes d’asile d’ici à la fin de l’année, soit plus du double par rapport à 2014. Le ministre de l’Intérieur a annoncé de nouvelles mesures suite à la publication de statistiques sur la violence xénophobe. Un article d’EurActiv Allemagne.

Le bureau fédéral pour la migration et les réfugiés (BAMF) a considérablement augmenté ses estimations du nombre de demandeurs d’asile en 2015.

Le 6 mai, le ministre de l’Intérieur allemand a confirmé le chiffre de 400 000 demandes d’asile d’ici la fin de l’année. En juillet ou en août, le BAMF pourrait même gonfler ces prévisions, a expliqué le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, à Berlin.

Le politique de centre-droit a souligné qu’il était difficile de prédire le nombre changeant de candidats à l’asile en provenance des Balkans occidentaux, qui pourtant est « une mesure clé ».

Durant les trois premiers mois de 2015, la moitié de tous les demandeurs d’asile des pays des Balkans occidentaux sont venus en Allemagne, a-t-il déclaré.

>> Lire : L’Allemagne veut renforcer le budget pour gérer l’afflux massif de réfugiés

Selon lui, les prévisions concernant le nombre de réfugiés qui traverseront la Méditerranée pour arriver en Europe sont également bancales.

Environ un tiers de ces migrants arriveront dans la République fédérale et y soumettront une demande d’asile, a-t-il estimé. Toutefois, Thomas de Maizière a été incapable d’estimer si un nouveau système de quota dans l’UE pourrait modifier cette tendance.

Le 8 mai, le ministre de l’Intérieur doit rencontrer ses collègues des gouvernements des États fédérés pour un sommet sur les réfugiés. « Nous faisons face à une situation nouvelle, nous devons donc prendre des mesures adéquates », a indiqué le ministre de la CDU (Union chrétienne démocrate).

« Pays d’origine sûrs »

Le BAMF appelle à catégoriser le Kosovo et l’Albanie dans les « pays d’origine sûrs », a expliqué le ministre. Par conséquent, les candidatures des demandeurs d’asile pourraient être examinées selon une procédure accélérée et les personnes concernées déplacées plus rapidement.

Cette annonce a été vivement critiquée par les organisations des droits de l’homme. L’ONG PRO ASYL, qui défend les droits des réfugiés, craint que cette mesure n’entraine une plus grande érosion du droit à une procédure d’asile individualisée.

Les participants au sommet sur les réfugiés devraient faire la promesse de s’engager résolument à accepter les réfugiés, a déclaré l’ONG.

L’Allemagne doit être prête à accueillir davantage de réfugiés que les autres États membres, a expliqué l’organisation. Les plus grandes communautés de réfugiés syriens, irakiens et afghans (en Europe) se trouvent en Allemagne et il faut donner une chance aux réfugiés de se rendre là où leur famille et leurs proches se trouvent, a estimé PRO ASYL.

>> Lire : L’Allemagne attend un nouveau système d’asile européen

Parmi les États membres de l’UE, l’Allemagne est le pays le plus demandé par les réfugiés. Selon Eurostat, en 2014, l’Allemagne a traité 172 945 premières demandes, suivie par la Suède (74 980), l’Italie (63 000), la France (57 000) et le Royaume-Uni (31 070). Si l’on prend en compte la population de chaque État, c’est la Suède qui accueille le plus d’immigrants.

>> Lire : La Suède plaide en faveur d’un système européen d’asile

La plupart des réfugiés fuient vers des États voisins ou des camps de réfugiés dans leur propre pays. Ainsi, le Pakistan a accueilli 1,6 millions de réfugiés en 2013.

Le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays a augmenté de 11 millions, selon le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU. La moyenne s’élève donc à 30 000 personnes déplacées chaque jour, avec nouveau record de 38 millions de personnes réfugiées dans le monde.

Les violences à l’encontre des minorités ont augmenté de 25 %

Mercredi, le ministère de l’Intérieur allemand a également dévoilé le nombre d’actes de violence pour raisons politiques en 2014 en Allemagne. La hausse des crimes antisémites a atteint un nouveau record, avec 1 596 cas. Pour Thomas de Maizière, cette tendance est « très inquiétante ». Comparées à l’année précédente, les attaques xénophobes ont augmenté de 25 %, a-t-il souligné.

« Cette évolution est très préoccupante et doit cesser », a-t-il réagi.

Les attaques sur les centres de réfugiés et de demandeurs d’asile se sont multipliées en 2014. 203 infractions de ce genre ont été enregistrées, contre 58 en 2013.

Ces actions sont souvent motivées par des idées d’extrême droite. En effet, des groupes d’extrême droite ont été responsables de 175 de ces attaques.

Mardi soir (le 5 mai), un incendie criminel a été déclenché dans une future résidence pour demandeurs d’asile. Des assaillants non identifiés ont mis le feu à une série de mobiles homes dans la ville de Limburgerhof, au sud-ouest de l’Allemagne.

16 réfugiés devaient rapidement être placés dans ces foyers, a déclaré le ministre de l’Intérieur de l’État fédéré concerné, Roger Lewentz.

Début avril, un incendie volontaire semblable avait été déclenché dans un centre pour réfugiés à Tröglitz, en Basse-Saxe.

Réagissant à ces violences, Frank-Walter Steinmeier a déclaré que la réputation de l’Allemagne était en train de s’entacher.

Contexte

Depuis 1999, l'UE travaille à la création d'un système européen commun d'asile et se penche sur l'immigration pour des raisons humanitaires et politiques.

De nouvelles règles européennes ont été approuvées. Elles définissent des normes communes et des critères de coopération afin de garantir le traitement équitable des demandeurs d'asile dans le cadre d'un système ouvert et juste. Et ce, peu importe le pays dans lequel ils formulent leur demande.