EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

24/08/2016

Le français progresse dans le monde mais régresse en Europe

Langues & Culture

Le français progresse dans le monde mais régresse en Europe

Le français connaît une très forte progression dans le monde, mais est en déclin en Europe [Olivier Ortelpa/Flickr]

Ces quatre dernières années, le français a connu un déclin en Europe, selon une étude publiée par l’OIF. Mais sur la même période, le français a progressé de 7 % sur  au niveau mondial, notamment grâce à l’Afrique subsaharienne et la Chine.

Selon l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le nombre de francophones à travers le monde a augmenté de 7 % depuis 2010, soit 274 millions d’individus. Ainsi, le français est l’une des langues qui connaissent la plus forte progression dans le monde actuellement.

« [Des résultats] qui tordent le cou au mythe de la langue française sur le déclin » s’est félicitée Imma Tor, chef de la Division de la Langue française à l’OIF. « Ce sont des clichés qui ne reposent sur aucun fondement », a-t-elle poursuivi. Le recours de la langue française sur tous les continents, et son usage à travers tous les secteurs économiques et segments de la société, en font « la seule langue, avec l’anglais, qui présente les caractéristiques d’une langue mondiale ».

Lors de la présentation de l’étude le 12 novembre, Alexandre Wolff, responsable de l’Observatoire de la langue française, a défini un francophone comme « une personne qui est capable de s’exprimer avec une relative aisance en français », une définition qui désigne autant ceux qui sont nés dans un environnement francophone, que ceux qui l’ont appris comme seconde langue. Il a ajouté que la définition d’une personne francophone dépendait non pas de la fréquence d’usage, mais de son habilité à la parler.

 >> Lire : Les candidats à la présidence de la Commission inégaux devant les langues

Le français recule en Europe…

Le français est la deuxième langue la plus parlée sur le territoire européen et la deuxième la plus apprise à travers le monde, mais malgré son positionnement fort sur la scène internationale, la tendance du français en Europe est peu encourageante. Ces dernières quatre années, le nombre de locuteurs français sur le continent européen a en effet chuté de 8 %.

Dans les régions non francophones de Belgique, du Luxembourg et de Suisse, le français reste la langue la plus enseignée, mais ailleurs son apprentissage est en recul.

En Allemagne, par exemple, le français reste toujours la deuxième langue la plus enseignée en tant que langue étrangère. Cependant, selon les auteurs de l’étude, le français « souffre de sa réputation d’être difficile à apprendre » et doit faire face à la montée en popularité d’autres langues, telles que l’espagnol. Dans les écoles autrichiennes, l’italien a déjà dépassé le français comme deuxième langue étrangère enseignée, pour venir se loger juste après l’anglais.

Le déclin du nombre de francophones européens montre les difficultés de la langue française à percer sur internet et dans les publications scientifiques. Dans ces domaines, l’étude révèle que le français éprouve des difficultés à garder le rythme face à l’anglais qui est de plus en plus utilisé en tant que langue universelle.

>> Lire : L’avenir du français « se joue à Bruxelles »

…mais  connaît une forte montée en Afrique

L’analyse montre que l’Afrique subsaharienne est l’endroit où la langue française connaît la plus forte croissance. Là-bas, le nombre de francophones a augmenté de 15 % depuis 2010, et devrait continuer de croître fortement. « Bien qu’une langue importée, le français n’est pas une langue étrangère », a analysé Imma Tor.

L’étude menée par l’OIF indique que les parents en Afrique subsaharienne choisissaient de plus en plus de parler en français avec leurs enfants à la maison, étant donné que c’est la langue commune sur les marchés du travail locaux. Dans la région subsaharienne, qui est caractérisée par une grande diversité linguistique, le français a endossé une importance vitale pour le commerce international. De plus, les hautes performances économiques de bien des économies subsahariennes ces dernières années ont fait du français une langue de travail en Afrique et au-delà.

Ainsi, le français est une langue de choix pour commercer avec les investisseurs chinois et dans les milieux des affaires africains. Le français est donc la troisième langue la plus apprise en Chine, après l’anglais et le russe, selon la même étude. 

Contexte

Tous les quatre ans, l’Organisation internationale de la Francophonie publie une étude sur l’état de la langue française dans le monde. Cette étude couvre aussi bien l’usage du français en tant que langue officielle, dans l’éducation et dans la vie courante que l’apprentissage du français dans les pays non francophones et l’utilisation du français comme moyen de communication au niveau international.

La population francophone a augmenté ces quatre dernières années, malgré la réduction du nombre d’Européens qui apprennent la langue de Molière.

Plus d'information

Organisation internationale de la Francophonie