EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

30/07/2016

Le Royaume-Uni va accueillir des mineurs réfugiés mais isolés

L'Europe dans le monde

Le Royaume-Uni va accueillir des mineurs réfugiés mais isolés

La guerre en Syrie a séparé un grand nombre d'enfants de leur famille.

Crédit : [thomas koch/ Shutterstock.com]

Le Royaume-Uni va accueillir des enfants réfugiés qui ont été séparés de leur famille par les conflits en Syrie et dans d’autres pays, a annoncé le 28 janvier le gouvernement britannique, sans préciser le nombre des enfants concernés.

« La crise en Syrie et les événements au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et au-delà ont séparé un grand nombre d’enfants réfugiés de leur famille », souligne le secrétaire d’État à l’Immigration, James Brokenshire, dans un communiqué.

Londres a demandé au Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) d’« identifier les situations exceptionnelles dans lesquelles le mieux pour l’enfant est d’être relocalisé en Grande-Bretagne et [de] nous aider à les amener ici », ajoute M. Brokenshire, estimant qu’il était préférable pour une « large majorité » d’entre eux de rester non loin de leur pays d’origine avec des membres de leur famille élargie.

Une porte-parole du ministère de l’Intérieur a indiqué qu’elle ne pouvait pas préciser le nombre d’enfants concernés.

>> Lire : 26 000 enfants non accompagnés sont arrivés en Suède depuis août

« Nous allons travailler avec les autorités en Grèce et en Italie pour étudier le cas d’enfants non accompagnés ou orphelins présents dans ces pays après avoir quitté la Syrie et qui ont un lien familial direct au Royaume-Uni », a précisé un porte-parole de David Cameron.

« Nous essayons de protéger les enfants de toute exploitation par des trafiquants », a-t-il ajouté.

L’ONG Save the Children fait campagne pour que la Grande-Bretagne accueille au moins 3 000 enfants arrivés en Europe sans parents ou sans famille pour les prendre en charge.

Le gouvernement britannique prévoit d’injecter jusqu’à 10 millions de livres (environ 13 millions d’euros) dans un nouveau fonds pour aider les enfants réfugiés qui se trouvent déjà en Europe.

Londres a refusé le plan de la Commission européenne visant à répartir 160 000 demandeurs d’asile entre les pays de l’Union européenne en fonction de leur situation économique et démographique.

Mais le Premier ministre David Cameron avait indiqué en septembre que son pays accueillerait, d’ici à 2020, 20 000 réfugiés se trouvant dans des camps dans les pays frontaliers de la Syrie.

Plus de 1 000 personnes, dont la moitié sont des enfants, sont jusqu’à présent arrivées en Grande-Bretagne.

>> Lire : Le Royaume-Uni veut renforcer le dispositif sécuritaire à Calais

L’immigration est l’un des sujets les plus sensibles dans ce pays, où le solde migratoire a atteint un plus haut historique l’année dernière, avec 336 000 personnes, selon les statistiques officielles.

Pendant son premier mandat, M. Cameron s’était fixé pour objectif de limiter le solde migratoire à moins de 100 000 personnes.

Le Premier ministre britannique a été accusé le 27 janvier d’avoir tenu des propos « choquants » en évoquant la « bande de migrants » qui vivent dans des camps à Calais, dans le nord de la France, d’où la plupart espèrent gagner la Grande-Bretagne.