EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

11/12/2016

Les eurodéputés s’interrogent sur l’économie de marché en Chine

L'Europe dans le monde

Les eurodéputés s’interrogent sur l’économie de marché en Chine

Usine d'assemblage de voitures, à Chengdu, en Chine.

Crédit : [Pradit.Ph/ Shutterstock.com]

Des députés européens ont demandé le 1er février à la Commission européenne une étude de l’impact, notamment en termes d’emplois, qu’aurait l’octroi par l’Union européenne du statut d’économie de marché à la Chine, en cours de délibération.

Lors d’un débat à Strasbourg en présence de la commissaire au Commerce Cecilia Malmström, des députés européens, de droite comme de gauche, ont insisté sur la nécessité d’une « étude d’impact approfondie » sur l’industrie et l’emploi européens de la possible évolution du statut de la Chine.

L’UE a entamé mi-janvier des délibérations sur l’attribution éventuelle au pays du statut d’économie de marché, sans avoir annoncé d’étude d’impact.

Le député allemand Bernd Lange (groupe des Socialistes et Démocrates) a interpellé la commissaire Malmström en soulignant que la Chine était concernée par 80 % des enquêtes antidumping et antisubventions de l’UE.

La Commission européenne, négociateur commercial des 28 pays membres de l’UE, a ouvert le débat sur ce statut qui – si la Chine l’obtient – pourrait déboucher sur une forte baisse de ses droits de douane et rendrait impossibles ces enquêtes.

Le Parlement européen s’inquiétait d’ailleurs de ne pas avoir encore été consulté sur le sujet.

>> Lire : La reconnaissance de la Chine comme économie de marché divise l’UE

Sans s’engager sur l’issue des délibérations, la commissaire européenne a souligné que « la question n’est pas de savoir si la Chine est une économie de marché mais si l’UE doit changer ses méthodes de calcul des taux de dumping ».

« La Commission demeure dans tous les cas engagée à conserver un instrument antidumping fort », a tenté de rassurer Cecilia Malmström.

À son entrée dans l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2001, la Chine avait été enregistrée comme une économie non marchande, la question de son statut devant être réexaminée quinze ans plus tard, en 2016.

De nombreux industriels européens, des fabricants de panneaux solaires aux aciéristes, voient d’un très mauvais œil un changement de statut, craignant une concurrence chinoise exacerbée.

Prochaines étapes

  • Décembre 2016 : L’OMC doit revoir les termes de l’adhésion de la Chine et lui accorder ou non le statut d’économie de marché.