EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

23/01/2017

Paris demande à l’UE d’améliorer la détection des faux passeports syriens

L'Europe dans le monde

Paris demande à l’UE d’améliorer la détection des faux passeports syriens

Bernard Cazeneuve

[Parti socialiste/Flickr]

Le ministre de l’Intérieur français, inquiet du trafic de passeports syriens, a demandé à l’Union européenne d’améliorer leur détection aux frontières extérieures, notamment en Grèce et en Italie, dans une lettre adressée lundi à la Commission européenne.

« Les attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis ont malheureusement montré que certains terroristes entendent gagner nos pays et y commettre des projets criminels en se joignant [aux] flux de migrants et de réfugiés », explique Bernard Cazeneuve dans ce courrier, consulté par l’AFP.

Deux des kamikazes qui se sont fait exploser le 13 novembre aux abords du Stade de France, à Saint-Denis, étaient en possession de passeports syriens falsifiés tout comme Ahmed Dahmani, un Belge de 26 ans arrêté mi-novembre en Turquie dans l’enquête sur les attentats de Paris.

Pour le ministre français, « les conditions de contrôle aux frontières extérieures de l’Union des documents de voyage présentés par les réfugiés constituent un enjeu extrêmement prégnant et préoccupant ».

Bernard Cazeneuve fait état de « circulation avérée de passeports vierges volés dans les administrations publiques des territoires passés sous l’emprise » du groupe État islamique (EI), et souligné que « ces vrais faux passeports sont très difficiles à détecter ».

« D’autres passeports auraient également été récupérés sur des personnes décédées, comme des soldats syriens ou des victimes civiles de bombardements, puis revendus à des personnes ressemblant à ces dernières », ajoute le ministre.

Fort de ce constat, Bernard Cazeneuve demande à l’UE de « mobiliser l’ensemble des acteurs œuvrant aux frontières extérieures par la constitution d’équipes spécifiquement dédiées à la détection et l’identification de faux ou de vrais faux documents » dans les centres d’enregistrement des migrants.

Il demande notamment d’améliorer l’équipement aux frontières extérieures, notamment en Grèce et en Italie, pour procéder à l’interrogation systématique des fichiers internationaux de sécurité et en particulier la base STLD d’Interpol qui recense les documents de voyages volés ou perdus.

Les contrôles sécuritaires actuels dans les centres d’enregistrements des migrants « demeurent largement insuffisants », estime Bernard Cazeneuve.

Enfin, il demande à Bruxelles de « sensibiliser » la Turquie, où se trouvent « certains des passeports syriens volés vierges qui y feraient l’objet de trafics sophistiqués après avoir été personnalisés et revendus sur place », selon plusieurs services de renseignement européens.