EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

06/12/2016

La visite de Juncker à Moscou marque un tournant dans les relations UE-Russie

L'Europe dans le monde

La visite de Juncker à Moscou marque un tournant dans les relations UE-Russie

Margaritis Schinas

La visite du président de la Commission le mois prochain en Russie semble être une étape vers la levée des sanctions. Ce que la Commission dément pour l’heure.

Jean-Claude Juncker doit participer au forum de Saint-Pétersbourg, une sorte de Davos russe, en juin. Il s’agit de sa première visite en Russie en tant que chef de l’exécutif européen, alors que les 28 États membres devront décider s’ils poursuivent les sanctions économiques à l’encontre de Moscou.

Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission, a déclaré lors d’un briefing que l’UE campait sur ses positions en matière de sanctions à l’égard de la Russie. Celles-ci ne seront levées qu’une fois que Moscou respectera ses engagements dans le cadre des accords de paix de Minsk, a-t-il ajouté.

>> Lire : L’Eurovision met en lumière le face-à-face Russie-Ukraine

Margaritis Schinas a refusé de dire si Jean-Claude Juncker rencontrerait le président russe, Vladimir Poutine, lors d’un face-à-face.

L’UE a commencé à introduire des sanctions contre la Russie après l’annexion de la péninsule de Crimée par Moscou en mars 2014, et à les durcir lorsque le Kremlin a commencé à soutenir les rebelles prorusses combattant l’armée ukrainienne dans l’est du pays.

L’Allemagne reconnaît cependant qu’il sera difficile de renouveler les sanctions qui expirent fin juillet. Les déclarations de Sigmar Gabriel, président du SPD et vice-chancelier allemand, soutenant qu’isoler la Russie ne servira à rien, ont provoqué l’ire de l’Ukraine.

>> Lire : L’Allemagne tente discrètement de se rapprocher de la Russie

En octobre dernier, Jean-Claude Juncker avait déclaré que l’UE devait améliorer sa relation avec la Russie et ne devait pas laisser Washington décider de ce genre de choses.

En novembre 2015, le Luxembourgeois a écrit à Vladimir Poutine, pour lui proposer d’établir des liens commerciaux plus étroits entre l’UE et l’Union eurasiatique, menée par Moscou, une fois que le cessez-le-feu serait mis en place en Ukraine.

La Russie est désireuse d’établir des relations entre l’UE et l’Union eurasiatique qu’elle tente de mettre sur pied. Pour Moscou, une telle intégration permettrait à l’UE de conserver son importance dans un avenir proche.

>> Lire : Poutine cherche à asseoir l’image de la « Grande Russie »

La même idée avait été développée dans un article de Poutine publié le 26 mai dans le journal Kathimerini, juste avant qu’il arrive en Grèce pour une visite officielle.

La visite de Poutine en Grèce avait pour objectif de renforcer sa relation avec l’un des membres de l’UE alors que la majorité considère que la Russie doit payer le prix de l’annexion illégale de la Crimée et de la déstabilisation de l’est de l’Ukraine.