EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

28/09/2016

Les migrants reprennent le chemin de la Grèce après la tentative de putsch turque

L'Europe dans le monde

Les migrants reprennent le chemin de la Grèce après la tentative de putsch turque

Depuis la tentative avortée de coup d’État à Ankara, les flux migratoires de la Turquie vers la Grèce ont augmenté, selon les données officielles grecques.

La Grèce a connu une augmentation des arrivées depuis la tentative de coup d’État et la répression en Turquie, selon les données officielles du secrétariat général des systèmes d’information et de communication grec.

Mis à jour quotidiennement, les chiffres esitment que la Grèce a comptabilisé 292 arrivées sur la période du 11 au 15 juillet, quand la tentative de coup d’État a eu lieu. Du 17 au 23 juillet, 382 nouvelles arrivées ont été enregistrées, et ce chiffre a atteint les 547 cinq jours plus tard.

Actuellement, 3 495 migrants se trouvent sur l’île de Lesbos, 2 509 sur Chios et 1 030 sur Samos. Le rapport grec suggère que, pour la première fois depuis la signature de l’accord UE-Turquie, le nombre de réfugiés présent dans le nord de la mer Égée a dépassé les 7 000.

Athènes a constaté une «  légère augmentation », a confirmé un représentant du gouvernement. « Cependant, nous ne pouvons affirmer que la situation interne en Turquie affectera significativement l’accord sur les réfugiés avec Bruxelles. »

Christiana Kalogirou, gouverneur de la région du Nord de l’Égée, a admis qu’il y avait une différence dans les chiffres. « Elle n’est pas choquante, mais elle est visible », a-t-elle confié à EurActiv.

Certaines sources ont affirmées que le président turc Recep Tayyip Erdoğan voulait faire passer un message politique à Bruxelles, après le récent bras de fer autour de la mise en oeuvre de l’accord.

La Commission, fidèle à ses engagements

De son côté, la Commission européenne  a déclaré le 28 juillet que le nombre de réfugiés se lançant dans la périlleuse traversée de la mer Égée diminuait, .

Natasha Bertaud, porte-parole de la Commission, a commenté les derniers chiffres, en assurant que « l’UE continue à respecter ses engagements dans l’accord UE-Turquie, dont le financement de la facilité pour les réfugiés en Turquie.

Elle a ajouté que Bruxelles s’attend à ce que la Turquie fasse de même et que leur « coopération sur les migrations continue ». Or, Recep Tayyip Erdoğan a accusé l’UE de ne pas remplir sa part du contrat, le 25 juillet. Margaritis Schinas, le porte-parole de la Commission, a protesté. Selon lui, l’UE a respecter ses engagements et « suggérer l’inverse est faux ».

« L’Union européenne a mobilisé trois milliards d’euros pour aider les réfugiés en Turquie. Environ 740 millions d’euros ont déjà été alloués », a maintenu le porte-parole, soulignant que le versement de 1,4 milliard d’euros devait bientôt être approuvé.

>> Lire : Erdogan accuse les Européens de ne pas tenir leurs promesses

L’accord UE-Turquie signé en mars a réduit sensiblement les flux migratoires vers la Grèce. Selon les termes de cet accord, la Turquie accepte de reprendre sur son territoire les réfugiés arrivés en Grèce en échange d’une aide et de discussions accélérées autour de son appartenance à l’UE, entre autres.

Cependant, depuis le putsh avorté du 15 juillet, les garde-côtes grecs enregistrent un nombre plus important de nouveaux arrivants depuis la mer Égée..« Apparemment, les routes ont été rouvertes, la chasse a recommencé », ont-ils déclaré.

 

>> Lire : L’Europe craint une dérive autoritaire après le putsch manqué en Turquie