EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

03/12/2016

Une visite d’eurodéputés à Ankara repoussée sur fond de désaccords

L'Europe dans le monde

Une visite d’eurodéputés à Ankara repoussée sur fond de désaccords

Ankara et le Parlement européen ont repoussé la visite prévue de deux eurodéputés en Turquie.

Une visite à Ankara d’une délégation du Parlement européen visant à « rétablir le dialogue politique » a été reportée mercredi en raison de désaccords avec les autorités turques sur sa composition, a-t-on appris de source parlementaire.

Deux eurodéputés, l’Allemand Elmar Brok (PPE, conservateur) et la Néerlandaise Kati Piri (socialiste), devaient ainsi se rendre dans la capitale turque pour des « rencontres de haut niveau avec les autorités turques » mercredi, a annoncé le Parlement européen dans un communiqué.

Les parlementaires devaient également s’entretenir avec des représentants de l’opposition et de la société civile, au cours de cette visite dont l’objectif était de « rétablir le dialogue politique » avec Ankara, très tendu depuis les vastes purges qui ont suivi la tentative de coup d’État du 15 juillet contre le président Recep Tayyip Erdogan.

Blocage côté turc

Mais leur visite « a été reportée à une date ultérieure en raison d’un désaccord avec les autorités turques sur le format des rencontres », a ajouté le Parlement dans son communiqué.

« Les Turcs étaient d’accord pour rencontrer M. Brok mais ils avaient des difficultés pour rencontrer Mme Piri, notre rapporteur sur la Turquie », en raison de ses prises de position sur la situation en Turquie, a précisé à l’AFP une source parlementaire.

>>Lire : La Turquie balaie les critiques de l’UE au sujet des purges

Mme Piri a récemment dit, en réaction à la situation actuelle en Turquie, que la meilleure réponse à apporter était de geler les discussions sur l’adhésion de ce pays à l’UE, selon son porte-parole.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, qui avait reçu mardi à Bruxelles le ministre turc des Affaires européennes Omer Celik, a donc « décidé de reporter la visite jusqu’à ce que les prérogatives du Parlement soient respectées ».

« Le dialogue requiert des deux parties qu’elles aient envie de se parler. Je continue d’espérer que le Parlement européen pourra bientôt visiter la Turquie », a déclaré M. Schulz, cité dans le communiqué du Parlement.

>>Lire : Le retour de la peine de mort en Turquie mettrait fin à tout projet d’adhésion à l’UE

Le Parlement européen a plusieurs fois critiqué le régime turc, lui reprochant notamment l’ampleur des purges qui ont suivi la tentative de putsch en juillet, ainsi que les arrestations de journalistes et de députés prokurdes.

Suspension des négociations d’adhésion

Des eurodéputés demandent d’ailleurs la suspension des négociations d’adhésion à l’UE avec la Turquie afin de protester contre les atteintes à la vie démocratique dans ce pays.

Le président Erdogan a prévenu lundi que la Turquie organiserait un référendum sur le processus d’adhésion à l’UE si aucune décision n’était prise par Bruxelles d’ici à « la fin de l’année » sur la suite des négociations.