12 lauréats pour le prix de littérature de l’UE

Ida Hegazi Høyer et David Machado, deux des lauréats. [European Union Prize for Literature]

Les 12 lauréats du prix de littérature de l’Union européenne 2015 pourront faire traduire leur œuvre en anglais ou français. Une récompense qui vise à améliorer la circulation de la littérature en Europe. 

Les noms de 12 lauréats du prix de littérature de l’Union européenne ont été dévoilés par le commissaire européen en charge de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et du sport, Tibor Navracsics, lors de la cérémonie d’ouverture du Salon du Livre de Londres le 14 avril.

Les auteurs primés sont Carolina Schutti (Autriche) ; Luka Bekavac (Croatie) ; Gaëlle Josse (France) ; Edina Szvoren (Hongrie) ; Donal Ryan (Irlande) ; Lorenzo Amurri (Italie) ; Undin? Radzevi?i?t? (Lituanie) ; Ida Hegazi Høyer (Norvège) ; Magdalena Parys (Pologne) ; David Machado (Portugal) ; Svetlana Žuchová (Slovaquie) et Sara Stridsberg (Suède).

Ce prix vise à mettre en lumière la richesse et la créativité de la fiction européenne contemporaine. Il est ouvert aux nouveaux auteurs des 36 pays participants au programme Europe Créative qui inclut les États membres ainsi que d’autres pays européens.

Chaque année, 12 auteurs sont primés, ce qui permet à chaque pays participant d’être représenté sur un cycle de trois ans. Chaque auteur récompensé est jugé par un panel de jurys nationaux. Les lauréats reçoivent 5 000 euros et la possibilité de faire traduire leur œuvre en anglais ou en français. L’objectif est de faire connaître des œuvres littéraires au-delà des frontières nationales et linguistiques

Communauté culturelle

Selon le commissaire européen, ce prix est le symbole d’une communauté. Même avec une telle diversité linguistique, une communauté européenne culturelle existe bel et bien, a-t-il assuré. « Elle n’est pas homogène. Elle n’est pas caractérisée par une seule langue ou un seul héritage », a continué Tibor Navrascisc. « Pourtant, cette communauté est cohérente. »

Pour Anne Bergman, directrice de la Fédération des éditeurs européens, membre du consortium qui organise le prix, il permet aux auteurs de toucher un public plus large.

« Les lauréats des années précédentes ont atteint des marchés et des lecteurs qu’ils n’auraient jamais pensé atteindre. La vraie vertu de ce prix est de mieux faire circuler la littérature », a-t-elle déclaré. « Notre objectif est de faire connaître des auteurs. C’est pourquoi nous collaborons avec les salons du livre de Londres et de Francfort. »

Un prix formidable mais compliqué

Avoir 12 lauréats chaque année pourrait dévaluer le prix, mais les organisateurs soulignent qu’au contraire, cela permet de refléter la variété de l’offre littéraire sur le continent.

« C’est un prix formidable et compliqué, tout comme l’Union européenne », a commenté Anne Bergman.

Un sentiment partagé par Tibor Navrascisc. « Il serait très difficile de récompenser un seul auteur […] Nous ne pouvons pas choisir entre différentes nationalités et différents types de littérature. »

Ce format pourrait néanmoins empêcher le prix d’obtenir davantage de reconnaissance.

« Ce prix est compliqué, il faudra donc attendre un certain temps avant qu’il jouisse d’une véritable reconnaissance », admet Anne Bergman.

Un avenir prometteur

« Les prix sont de plus en plus importants pour promouvoir les auteurs auprès des lecteurs et ce prix de littérature de l’UE joue un rôle majeur dans la promotion de la littérature européenne contemporaine », a souligné Jack Thomas, directeur du Salon du Livre de Londres. « Ce prix est extrêmement important et nous espérons que le fait d’annoncer les lauréats devant des éditeurs du monde entier permettra d’étendre son influence encore davantage. »

Contexte

Le Prix de littérature de l’Union européenne est ouvert aux pays participants à Europe Créative, un programme de l’UE pour financer les secteurs culturels et créatifs.

Chaque année, des jurys nationaux d’un tiers des pays participants au programme, 12 cette année, nomment les auteurs primés.

Prochaines étapes

  • 23 juin : cérémonie de gala pour la remise des prix au Concert Noble à Bruxelles.

Plus d'information