EurActiv.fr

Actualités & débats européens dans votre langue

25/09/2016

L’anglais se confirme comme la lingua franca de l’Europe

Langues & Culture

L’anglais se confirme comme la lingua franca de l’Europe

British flag_Picnik.jpg

L'anglais s'impose de plus en plus dans les écoles européennes comme la langue étrangère la plus apprise, selon les résultats d'une étude Eurostat. Au sein des États membres, elle est également la langue étrangère la plus parlée, à quelques rares exceptions. 

L'anglais tient son premier rang – et de loin – sur le podium des langues étrangères les plus étudiées en Europe. En deuxième cycle, les étudiants sont 94% à choisir la langue de Shakespeare, selon de nouvelles données publiées par Eurostat à l'occasion de la Journée européenne des langues le 26 septembre. Loin dernière l'anglais suivent le français, l'allemand et l'espagnol.

Près de 19 % des élèves en primaire et dans le premier cycle du secondaire étudient le français. Ils sont 23 % dans le deuxième cycle du secondaire. La langue de Voltaire est suivie par l'allemand (9 % et 21 %) et l'espagnol (6 % et 18 %). La dominance de l'anglais se retrouve dès cette période, avec 83 %, contre 73 % en 2012.

L'enseignement de l'anglais dans le secondaire est presque universel et approche des 100 % dans la plupart des pays. Le Portugal (47 %), Malte (66,5 %), la Hongrie (78,5 %) et la Bulgarie (88 %) sont les seules exceptions notables.

Dans les 28 États membres de l'UE, l'anglais était déclaré être la langue étrangère la mieux maîtrisée par la population âgée de 25 à 64 ans. Les trois pays baltes (l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie) vont à l'encontre de cette tendance, le russe y étant plus parlé que l'anglais, comme l'allemand au Luxembourg et le tchèque en Slovaquie.

« L'anglais est une langue très parlée dans le monde. Ce n'est donc pas surprenant que de nombreuses écoles l'enseignent », affirme Dennis Abbott, porte-parole d'Androulla Vassiliou, la commissaire européenne à l'éducation et au multilinguisme.

« Apprendre l'anglais ne suffit pas. Apprendre d'autres langues constitue une réelle valeur ajoutée », explique-t-il à EurActiv. « Dans le monde des affaires, par exemple, si vous voulez atteindre des clients en Allemagne ou en France, il est plus facile de parler leur langue" poursuit-il. 

La prédominance de l'anglais se remarque également à la Commission européenne. Près de 80 % des documents internes sont rédigés dans la langue de Shakespeare. Une situation qui insurge les défenseurs du multilinguisme.

>> Lire : La Commission affirme ne pas favoriser la langue anglaise

L'anglais se confirme comme la lingua franca de l'Europe tandis que les relations entre l'UE et la Grande-Bretagne semblent avoir atteint leur plus bas depuis 40 ans. Le premier ministre britannique, David Cameron, a indiqué en janvier qu'il organiserait un référendum sur la place de son pays dans l'UE d'ici 2017.

Selon un sondage d'opinion du 10 septembre, 43 % des Britanniques choisiraient de quitter l'UE, contre 39 %, si le référendum était organisé maintenant.

Plus d'information