Our Ocean: l’UE renforce ses engagements en faveur des océans

L'UE a annoncé 36 actions en faveur des océans. [Yari2000/Shutterstock]

L’Union européenne a annoncé, ce 5 octobre, à l’occasion de la conférence Our Ocean à Malte, 36 actions en faveur des océans, financées à hauteur de 550 millions d’euros. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.

Ces nouveaux engagements européens visent principalement la pollution marine, la recherche, la lutte contre le réchauffement, la protection du milieu marin et la pêche durable. Côté pollution, l’UE lance le portail WISE-Marine pour une meilleure gouvernance des océans et une meilleure gestion écosystémique.

Elle renforce aussi sa stratégie pour le milieu marin, en la dotant de 2 M€ en 2017 et de 2,7 M€ supplémentaires pour la coopération régionale et interrégionale. S’y ajoutent 2,85 M€ pour des actions de prévention, et 2,5 M€ pour réaliser des exercices de simulation de pollutions. À noter que sont attendues d’ici la fin de l’année la stratégie Plastique de la Commission et de nouvelles mesures visant à réduire les rejets en mer des déchets d’exploitation des navires et des résidus de cargaison.

250 M€ pour la recherche

La recherche marine et maritime gagne une enveloppe de 250 M€, dédiée notamment au transport avancé par voie d’eau et à faibles émissions (40 M€), à l’énergie marine (30 M€), aux actions de nettoyage contre les déchets marins dans les eaux européennes (12 M€) et dans les eaux adjacentes (2 M€), à la Méditerranée (54,5 M€), au programme de surveillance par satellite Copernicus (23 M€), à la préservation de la biodiversité dans le bassin de la mer des Caraïbes (8,5 M€) et au programme mondial sur les pêches durables de la Banque mondiale Profish (1 M€).

Un nouveau protocole de recherche océanique dédié à la vie marine profonde a été présenté, ce 5 octobre, à la conférence Our Ocean à Malte. Mis au point par 16 experts des sciences marines sous la bannière du Nekton Oxford Deep Ocean Research Institute, ce nouveau dispositif –Gossip- comprend des critères en matière de chimie, géophysique, biologie, écologie des océans… Objectif: pouvoir comparer les études sur les écosystèmes profonds quel que soit le projet et la zone d’intervention.

Bruxelles tarde à agir contre la pollution de l'eau par les médicaments

En Europe, le vieillissement de la population entraîne une consommation accrue de médicaments, dont les résidus finissent dans les eaux usées. Une pollution aquatique sur laquelle Bruxelles tarde à légiférer.

Lutte contre le réchauffement et protection des écosystèmes

La lutte contre le changement climatique fait l’objet d’un projet mené avec l’Organisation maritime internationale (OMI) pour réduire les émissions du transport maritime (10 M€), et d’une action pour réduire les émissions de carbone noir dans l’Arctique (1,5 M€).

Sa volonté de protéger le milieu marin conduit l’UE à supprimer progressivement, d’ici la fin de l’année, tout gobelet en plastique à usage unique des fontaines à eau et des distributeurs automatiques de tous ses bâtiments, et à doter de 20 M€ la gestion des aires marines protégées dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique dans le cadre du programme Biopama II.

Lutte contre la pêche illégale

Côté pêche durable, l’amélioration de la gouvernance régionale de la pêche en Afrique de l’Ouest est dotée d’une enveloppe de 15 M€. S’y ajoutent 5,7 M€ pour soutenir les travaux de la FAO et de la Commission générale des pêches pour la Méditerranée pour préserver les ressources halieutiques en Méditerranée et 1 M€ pour la mise en œuvre de l’accord sur les mesures du ressort de l’État du port.

En décembre 2017, se tiendra enfin la 11e conférence de l’OMC à Buenos Aires, où l’UE compte parvenir à un accord international visant à supprimer les subventions favorisant la pêche illégale.

Pêche électrique: les Pays-Bas visés par une plainte européenne

L’association Bloom a porté plainte, ce 2 octobre, contre les Pays-Bas auprès de la Commission européenne en raison de ses nombreuses licences accordées à des navires pratiquant la pêche électrique. Une pratique interdite dans l’UE, en principe, depuis 1998. Un article de notre partenaire, le Journal de l’Environnement.